www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Oyonnax - Albi

Matchs > Matchs retour


OYONNAX 14 --- ALBI 15

.
Albi se relance et peut encore rêver de la montée directe en misant sur un faux pas Lyonnais .
Victoire de justesse malgré un essai à l'ultime minute qui aurait pu être synonyme de victoire pour les joueurs de l'Ain


Bonne prestation en touche



Maxime Carabignac titulaire à la mélée et auteur d'un essai de filou



Victoire sur le fil que du bonheur !


Le nombreux public Albigeois, Bravo aux dix courageux



Ils pourront dire plus tard à leurs enfants : " J'y étais ! "







Le compte rendu de Tarn XV


SC Albi : une victoire qui tombe à « Pic »



Derniers instants de la rencontre, Jérôme Naves inscrit un essai en coin au terme d’une dernière relance sur laquelle Naude Beukes a sonné la révolte. L’USO revient à un petit point du SC Albi, 14 à 15 (80’). Arnaud Pic s’élance pour la transformation, la balle passe légèrement à droite. A cet instant, Albigeois et Oyonnaxiens avaient c’est sûr encore en tête ce 31 mai 2009, jour de la finale d’accession en Top 14 qui avait vu les Tarnais regagner leur place en élite, un an à peine après l’avoir quitté sur une sanction administrative. Il s’en était fallu déjà de quelques centimètres sur une ultime pénalité de Sébastien Bouillot. L’histoire se répèterait-elle pour les Haut-Bugistes ?

Aujourd’hui, tout ça est pourtant déjà bien loin même si d’un côté comme de l’autre ces moments resteront à jamais gravés dans la mémoire des deux clubs. Indélébiles aussi comme l’issue de cette demi-finale perdue une semaine avant sur leur pelouse par les « jeunes Agenais » aujourd’hui Albigeois comme Ponnau, Guitoune, Denêtre ou Carabignac contre ces mêmes Oyonnaxiens et alors même que tous les pronostiqueurs désignaient le SU Agen comme le grand favori. Il y avait donc aux quatre coins du terrain de la revanche dans l’air !

Il y avait aussi un enjeu important pour les deux équipes : Albi se sait condamné à réaliser à chaque journée l’exploit pour rester dans la course à la montée directe et Oyonnax tire là sans nul doute ses dernières cartouches dans l’espoir d’accrocher encore le bon wagon pour la phase finale. Un match qui sentait donc la poudre et qui avait remobilisé tout le Haut-Bugey quelque peu refroidi par le manque de constance de son équipe, capable à domicile de meilleures performances que l’adversaire du jour mais incapable d’obtenir comme lui au moins un résultat probant à l’extérieur qui l’aurait placée dans la première moitié du tableau de classement de la Pro D2.

Par conséquent un fort enjeu et un match cadenassé, au point que le score était toujours vierge à la demi-heure de jeu. Toutefois la mêlée Albigeoise avait pris en début de partie le dessus sur sa rivale du côté de Martin Gady. Mais même sous pression, l’USO s’en sortait sans dommage car de face, à une trentaine de mètres, Frédéric Manca ratait la cible et ne faisait pas honneur à sa réputation de fine et meilleure gâchette du championnat (17’). Un manque de réalisme qui se confirmait un peu plus tard, des trente-cinq mètres en coin, à nouveau sur pénalité venant sanctionner une récupération du ballon en position de hors jeu par un Oyonnaxien suite à un premier en-avant d’un de ses partenaire (25’).

La parade du dauphin au pied du Jura n’a pas non plus été qu’un long chemin tranquille dès que les locaux prirent les commandes du jeu et par la même occasion le score grâce à une pénalité de Romain Boscus, l’ancien Castrais, 3 à 0 (29’). L’USO se montra sur le coup bien plus réaliste que le SCA mais sa première véritable initiative produite de plusieurs temps de jeu mis surtout en évidence au quatrième temps les difficultés de replacement d’un pack plus massif et moins mobile. Martin Gady avait trop traîné et avait été pris en position de hors jeu. Le match était enfin lancé par les hommes de Christophe Urios, les charges sur Frédéric Manca et Martin Gady étaient là pour le rappeler. Albi subit donc et Laurent Baluc-Rittener se met à la faute en prenant le ballon sur le côté d’un regroupement. De la ligne médiane, Romain Boscus sanctionne aussitôt l’indiscipline des Tarnais, 6 à 0 (34’).

Sur le renvoi, Yohann Authier fait un en avant, mêlée à suivre en faveur d’Albi dans les vingt-deux mètres de l’USO. Vincent Clément se saisit de la balle et la donne à Maxime Carabignac certainement le meilleur sur le terrain. Le feu follet se fait la belle au ras du regroupement et s’en va aplatir le premier essai aux pieds des poteaux. La mauvaise défense du Tongien Ikapoté Fono n’est pas exempte de tout reproche. Thomas Fournil supplée Frédéric Manca dans l’exercice du tir au but et permet au SCA avec la transformation de passer en tête au tableau d’affichage, 7 à 6 (37’). Albi maintiendra ce petit avantage jusqu’à la pause car Romain Boscus échouera dans sa dernière tentative de pénalité consécutive à une faute de Pierre Saby.

Mi-temps : 7 à 6 en faveur du SC Albi.

Au retour des guerriers sur le pré, Florian Prime a remplacé du côté du Sporting Martin Gady qui se ressentait à nouveau de son épaule. Frédéric Manca n’est pas dans un bon soir et pas seulement dans son rôle de buteur. L’arrière Tarnais a du mal à trouver ses marques à Charles Mathon et se trouve sous pression et en grande difficulté sur un coup de pied des Oyonnaxiens qui ne sont plus qu’à un mètre de la ligne d’Albi. Un nouvel en-avant des Haut-Bugistes annihile l’action (42’).

Albi s’en sort et éloigne le danger suite à une pénalité. Revenus à une vingtaine de mètres de la ligne d’essai des locaux, la touche ne donne rien ; pourtant il y avait une bonne opportunité à partir de l’amorce d’un maul progressant. Le ballon a été arraché par un Oyonnaxien. Par la suite, Frédéric Manca cafouille un nouveau ballon et fait un en-avant à une trentaine de mètres, Oyonnax reprend la possession (48’). Les Albigeois sont en difficulté depuis la reprise, seul Sofiane Guitoune tire actuellement son épingle du jeu. La qualité et la bravoure de l’opposition n’y est pas non plus étrangère.

Mais comme durant la première période, les deux équipes ne parviennent pas à se libérer totalement. La tension monte d’un cran, en tribune également. Lionel Esteban qui joua son premier match sous les couleurs Albigeoises lors du match aller fit son retour face à ces mêmes adversaires après avoir subi une opération aux cervicales (55’). Maxime Carabignac qui s’affirme de plus en plus comme le titulaire du poste à la mêlée prend à nouveau la poudre d’escampette et il faut pour l’arrêter qu’un joueur le percute sans ballon, pénalité. Frédéric Manca trouve maintenant le poteau ; dans la foulée il rate aussi le drop (57’). Il y a des soirs …

A l’heure de jeu, l’expérience des Albigeois fait pourtant son œuvre d’autant que le « vieux » Paul Guffroy est remplacé par le « vieux » Crisjan Van Der Westuysen. Albi fait preuve d’une plus grande maîtrise et la vitesse de ses trois-quarts va forcert à nouveau la décision. Sofiane Guitoune adresse un coup de pied à suivre pour Dave Vainqueur. Romain Boscus tergiverse, échappe le ballon que le meilleur marqueur d’essais Albigeois aplatit (58’). L’USO remarquable dans le combat et en défense aura ainsi payé très cher ses quelques manques de concentration. Mais l’adition aurait aussi pu être beaucoup plus sévère si Frédéric Manca n’avait pas fait chou blanc dans sa spécialité. La transformation est encore ratée, Albi mène 12 à 6 mais n’est pas à l’abri d’un retour de l’USO.

Que de points au pied laissés finalement en route par les Tarnais sous cette pluie fine continue. Les mouches auraient-elles changé d’âne ? Oyonnax le croit quand sur un de leurs forts temps de domination, François Tisseau se met volontairement à la faute pour éviter l’essai. La pénalité est vite jouée à la main, trop vite, l’essai n’est pas accordé pour un en-avant de passe. Albi est pris à l’impact sur la mêlée qui suit et concède une nouvelle pénalité. C’est en fait le tournant du match, Oyonnax prend cette fois-ci les points et ne revient qu’à trois points seulement du SCA grâce à la botte de Jonathan Bousquet, 9 à 12 (65’).

Albi tente et rate encore le drop. Le ton monte entre avants. Monsieur Akim Hadj-Bachir renvoie Cyriac Ponnau et Christophe Marth se calmer sur le banc (70’). Le paquet de l’USO est un peu plus dominateur mais cet avantage ne sert à rien avec de tels problèmes de transmissions entre les joueurs. Cet avantage est même réduit à néant suite à l’application de la règle des mêlées simulées. Dans l’épisode précédent ayant conduit aux cartons jaunes, Albi a perdu dans ces circonstances son deuxième talonneur. Jonathan Bousquet lui en perdit peu de temps après son sang froid et pour un mauvais geste écopa à son tour de la même sanction (74’) et concèda la pénalité au point de chute du ballon. Le public s’en prend alors à l’arbitre et au banc Albigeois. Quel spectacle ! Thomas Fournil dans un énorme brouhaha ajoute trois points, 15 à 9 (75’).

Ikapoté Fono se blesse, Oyonnax joue quelques instants à douze. Sofiane Guitoune lance la contre attaque, sert Michel Denêtre repris à cinq mètres de la ligne d’essai par Brice Monzéglio. Oyonnax se dégage petitement. Albi a une touche à cinq mètres de la ligne d’Oyonnax et tente d’aller chercher l’essai du bonus offensif sur un maul en progression mais l’action avorte suite à un plongeon d’un Albigeois. C’est maintenant la dernière relance et cette formidable charge de Naude Beukes, l’essai de Jérôme Naves en bout de ligne après un dernier renversement d’attaque, 14 à 15 (80’), on connait la suite …

Score final : 15 à 14 en faveur du SC Albi.

Albi est décidément la bête noire de l’USO qui s’incline une nouvelle fois sur un tir au but ... une fois de trop ! Pour autant la victoire des Albigeois n’a rien d’illogique et est même méritée au vu de la prestation. La chance qui fuyait le SCA depuis le début de l’année aurait-elle tourné ? Car après la défaite de Lyon à Colomiers, le championnat est totalement relancé. A six encablures du terme de la phase régulière, le SC Albi ne pointe plus qu’à quatre longueurs du LOU et le FC Grenoble Rugby à 7. Le titre se jouera donc entre ces trois mais bien malin celui qui peut ce soir affirmer qui sera le Champion de France 2011 de Pro D2. Le 3 avril prochain, la rencontre entre le LOU et le SCA pourrait être la petite finale avant l’heure entre les deux grands favoris de l’édition. Avantage au LOU qui jouera à domicile mais Albi c’est ni plus ni moins que la meilleure équipe de la saison à l’extérieur ! Alors …

Composition du XV d’Albi : Manca ; Poujol (Guitoune 65), Guitoune (Bowker 65), Denêtre, Vainqueur ; (o) Fournil, (m) Carabignac (Pages 65); Misse, Clément, Baluc-Rittener; Guffroy (Van der Westhuysen 57), Tisseau; Gady (Prime 40), Saby (Ponnau 69), Frize (Estéban 53)
Non entrés en jeu : Marut, Voretamaya
Entraîneurs : Broncan, Bacca

Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu