www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Narbonne - Albi

Matchs > Matchs retour


Narbonne 6 vs Albi 3



Dans un marécage, le SCA coule devant Narbonne, un match qui laisse des regrets


Blachu et Jean Pierre l'amitié sous la pluie


Une grosse colonie albigeoise avait fait le déplacement

Pour Laurent , un retour au pays difficile


Coup de froid dans l'Aude, mais nous allons revenir encore plus fort



Le compte rendu de Tarn XV


SC Albi : alerte orange autour du Golfe du Lion


Météo France avait placé la plupart des départements Méditerranéens en « alerte orange » suite aux prévisions de fortes pluies et à la neige au dessus de 300 mètres et ils ne s’étaient pas trompés. Car, qu’ils aient tenté de passer par la Poussarou, Sainte Colombe ou par le Pic de Nore, les supporters Albigeois furent souvent contraints de faire demi-tour à l’approche des cols. Bloqués par la neige, ceux qui s’aventurèrent à les franchir en eurent pour leur compte et quelques frayeurs. Obligés donc de revenir sur leurs pas et de passer par Revel pour rallier Narbonne, un des plus courts déplacements de la saison s’est finalement transformé en un véritable périple. Mais que ne feraient pas ces femmes et ces hommes pour soutenir leur équipe ? Contre vents et marées, ils étaient encore plus de trois-cents hier encore à Narbonne. Les dirigeants du SCA ne s’y trompent d’ailleurs pas lorsqu’ils louent les qualités de leurs fidèles supporters et autres bénévoles.

A Narbonne, les pluies n’avaient pas cessé de la journée et la pelouse était totalement détrempée, semblable par endroits à un champ de patates. Le terrain bien que gorgé d’eau restait jouable, du moins c’est la décision qu’avait prise l’arbitre de la rencontre, Monsieur Cyril Lafon, l’autre curiosité de la soirée. Et oui, un Lyonnais, pour arbitrer une rencontre présentée comme un des tournants possibles de la saison, la presse locale s’en était étonnée, pas la Ligue … ni les Albigeois ! Disons, pour couper court à tous mauvais procès, que le référé fut souvent mal à l’aise par l’honneur que lui fit la Commission centrale des arbitres en le désignant, et bien mal inspiré, autant d’un côté comme de l’autre, dans nombre de ses décisions mais pouvait-il en être autrement ? En tous cas, il y a peut-être d’autres façons de procéder pour garantir l’équité d’un Championnat.

Dans ce contexte et face aux conditions météorologiques exécrables, chacun avaient rassemblé ses forces dans le magnifique « Parc des sports et de l’amitié ». Les supporters Narbonnais de la tribune Méditerranée avait été appelés à rejoindre ceux, à l’abri, de la tribune de la Clape et les Albigeois s’étaient regroupés dans la tribune honneur latérale, au premier rang desquels figuraient Florent Fourcade, Lionel Estéban … et Kevin Boulogne.

A une unité près, le XV Albigeois se présentait dans la même composition de départ que contre Tarbes une semaine auparavant. Yohan Misse avait suppléé Florent Fourcade blessé et, sur le banc, Romain Sola et Sébastien Pages faisaient leur retour après avoir été mis au repos. Quant aux Narbonnais, ils n’avaient pas joué depuis deux semaines en raison du report de leur déplacement à Saint-Etienne pour terrain gelé. Le match n’a par ailleurs pas été remis au 12 février prochain comme tout le monde s’y attendait mais au 19 mars ; ce qui obligera les joueurs du Bas-Languedoc à trois déplacements consécutifs en région Rhône-Alpes : Grenoble, Saint-Etienne et … Lyon. Ce sont là les vicissitudes et autres aléas du sport professionnel !

Une pelouse gorgée d’eau et des pluies diluviennes, une première chandelle et la presque inévitable faute au sol du Narbonnais Manaia Salavea à la réception. Il ne fallait pas s’attendre à autre chose avec ces conditions de jeu. Des quarante-cinq mètres, en coin, Frédéric Manca donne l’avantage aux jaunes et noirs, 3 à 0 (1’). Bien sûr on ne sait pas encore que ce seront là les derniers points inscrits par le SCA dans la soirée.

Les Albigeois sont bien entrés dans la partie et bénéficient d’une première mêlée. Ils se mettent à la faute et les Audois vont chercher la touche. Sur le lancer, Albi récupère la possession. Puis, les hommes d’Henri Ferrero, à leur tour, montent une quille. Sofiane Guitoune est présent et il le sera toute la partie tout comme son alter ego Léo Griffoul, certainement les deux hommes les plus en vue. Frédéric Manca se dégage mais sur la touche les Albigeois se mettent à la faute et concèdent la pénalité. Christopher Ruiz la convertit, 3 à 3 (10’). Mais les locaux montrent déjà plus d’envie et d’abnégation, leur pack donne même la leçon au Sporting sur un premier maul porté. Albi a pourtant le plus souvent l’initiative du jeu, ce qui lui permet de bénéficier d’une nouvelle pénalité pour une position de hors jeu du RCNM, toujours à quarante-cinq mètres, en face. Frédéric Manca essuie un premier échec (16’) mais Christopher Ruiz également (20’).

Nouvelle faute des Languedociens, Albi va chercher la touche (22’). A cinq mètres de la ligne, le maul Tarnais n’avance pas et doit même battre en retraite. Serait-ce un signe ? Car si cela va mieux pour Vincent Clément et ses hommes en mêlée fermée, la tâche se complique dès lors en touche où le lancer n’est soit pas droit, soit très approximatif. C’est du même topo pour les mauls Tarnais systématiquement contrés par les avants de Narbonne. De sorte qu’au fil de la rencontre la pression s’inverse. Geoffrey Palis se fait d’ailleurs contrer et il est tout heureux de l’en-avant du Narbonnais à la récupération même si Sofiane Guitoune était encore là pour sauver la maison « jaune et noire ». La tension est de plus en plus palpable sur le terrain et elle monte encore d’un cran suite à un mauvais geste à l’encontre de Paul Guffroy dans un regroupement. Albi récupère la pénalité mais les deux belligérants qui en sont venus aux mains, Paul Guffroy et Jandre Mynhardt, sont priés d’aller se reposer dix minutes (32’). Quand il ne fuse pas, le ballon est une véritable savonnette, de sorte qu’il est difficile de l’attraper et la touche Albigeoise ne s’améliore pas. Les deux équipes rejoignent les vestiaires dos à dos et c’est assez logique. Et si le temps ne se prête pas aux envolées, on assiste dans ce premier acte à un beau combat d’hommes forts, duquel les deux demi-de-mêlée, Maxime Carabignac et Brice Chevtchenko, ont payé de leur personne tout comme le deuxième ligne Bertrand Aurignac.

Mi-temps : 3 à 3

En-avant entre Geoffrey Palis et Sofiane Guitoune, le SCA se met en danger dès la reprise. Vent de panique, l’attaque Narbonnaise en profite et l’ailier Sionasa Vunisa est repris à un mètre de la ligne. Hors-jeu Albigeois, vingt mètres face aux perches, Christopher Ruiz ne rate pas l’occasion, 6 à 3 (43’).

Florian Prime, Pierre Saby, François Tisseau, Romain Sola entrent tour à tour. Et si le SCA corrige tout de suite sa copie sur les lancers en touche, le pack Narbonnais fait toujours la loi sur les mauls et la rigueur défensive est de mise. Une défense Audoise bien en place, parfois agressive, comme sur ce plaquage haut de Sébastien Régy sur Michel Denêtre et qui l’obligera quelques instants plus tard à céder sa place. Sébastien Régy écope d’un carton jaune et concède la pénalité. Frédéric Manca, dans un jour sans (1 sur 4) mais à une cinquantaine de mètres, ne trouve que la base du poteau (52’).

En supériorité numérique, Albi domine mais n’impressionne pas. Les sorties de balle sont bien trop lentes pour pouvoir troubler la vigilance de Narbonnais qui n’en demandaient pas tant. Et comme Monsieur Lafon n’a apparemment pas la même acuité visuelle suivant que le jeu se déroule sur la ligne médiane ou à une trentaine de mètres de la ligne d’en-but. Non, le Sporting ne montre pas suffisamment d’envie et d’engagement pour inverser le cours des événements. Les départs au ras des regroupements de Sébastien Pages et les percussions de Laurent Baluc-Rittener, de retour au pays, sont également bien trop prévisibles ou pas assez soutenues. Et Dave Vainqueur, le meilleur marqueur d’essais, trop peu servi, devra aussi patienter jusqu’à la réception de Pau ou des jours meilleurs pour s’illustrer à nouveau.

Entre temps Thomas Fournil est entré en jeu ; il ne reste plus qu’un quart d’heure. Les mêlées s’enchainent mais leur réalisation est souvent difficile. L’arbitre ne parvient pas à identifier le ou les fautifs, alors il sort un pilier de chaque côté, Pierre Correia et Jérémy Casteix en l’occurrence. Le match est en train d’échapper au SCA inexorablement. Mais on a senti venir le coup depuis un bon moment déjà. Thomas Fournil a beau suppléer Frédéric Manca sur la dernière pénalité pour décrocher à l’ultime minute les points du match nul. Trop court, l’enfant du pays s’évite une plus grosse bronca. Comme quoi on peut parfois être très indiscipliné et aussi gagner un match. Narbonne l’a prouvé ce soir même si sa victoire est loin d’être imméritée et ne se résume pas à ces quelques faits.

Score final : 6 à 3 en faveur du Racing Club Narbonne Méditerranée

Albi a trop pataugé pour espérer plus sur les terres du Président Archilla. Henry Broncan et Jean-Christophe Bacca attendaient aussi certainement beaucoup plus de leurs joueurs et peut-être de leur banc, sortis détrempés. Maintenant même si Albi a dû abdiquer au pouvoir de la PRO D2 pour la première fois de la saison au terme de la dix-neuvième journée, cette équipe n’a pas encore renoncé à ses ambitions et ni même au titre. Et si Henry Broncan reconnait que ses hommes traversent actuellement une passe difficile et souffrent un peu, il s’empresse d’ajouter aussitôt : « Nous ne sommes pas les seuls dans ce cas ». Alors à onze journées de la fin et avec trois points de retard sur le LOU, maintenant que le temps est redevenu plus clément sur les côtes du Golfe du Lion et que l’alerte orange a été levée, tous les espoirs sont encore permis … d’autant, comme le disent les gens d’ici, « une fois le déluge passé, le vent pourrait avoir tourné ».

Composition du XV du S.C. ALBI : Guitoune ; Palis , Bowker (Sola 48°), Denêtre (Fournil 59°), Vainqueur ; (O) Manca, (M) Carabignanc (Pages 40°) ; Clément (cap), Misse ( Marut 76°), Baluc-Rittener ; Van der Westhuyzen, Guffroy (Tisseau 46°); Sore (Prime 45°), Ponnau (Saby 46°), Correia (Guischet 67°)

Remplaçants : 16 Saby, 17 Guischet, 18 Tisseau, 19 Marut, 20 Pages, 21 Fournil, 22 Sola, 23 Prime




Sport extrème : water-Rugby


Paulo en mauvaise posture


Malgré quelques supporters Audois un peu lourds (on en a aussi chez nous !)
Les supporters Albigeois ont passé une bonne soirée avec le Kop Narbonnais





Encore quelques photos d'Alain Jamans








Tous les autres résultats










Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu