www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Aurillac Albi

Matchs > Matchs amicaux

29------- 28



Le compte rendu de TarnXV



LE SCA FAIT BONNE FIGURE, AUX DIRIGEANTS D’EN FAIRE DE MÊME


C’est à Aurillac qu’a eu lieu la quatrième et avant dernière rencontre de préparation des Albigeois avant l’ouverture à domicile du Championnat de PRO D2 contre un des deux promus, Saint-Etienne, le 28 août prochain au Stadium Municipal d’Albi.

Cette rencontre fut aussi une occasion de se retrouver, quelques heures, en famille, pour le père et le fils BRONCAN même si ça ne s’est pas forcément vu durant le match, l’un et l’autre préoccupés de tirer le meilleur de leur équipe respective, partageant la même passion et ayant la même envie de gagner.

Avec un petit 18° et un temps plus automnal qu’estival, la ville préfecture du Cantal a ainsi entretenu sa réputation de ville la plus froide de l’hexagone. Mais l’accueil des Cantalous reste chaleureux, d’autant que c’est une vieille gloire et certainement le joueur le plus emblématique du club qui fait les entrées et vous accueille au stade Jean ALRIC. Victor BOFFELI, 18 fois international, grand troisième ligne des années 60 – 70, entraîneur d’Aurillac dans les années 80, aujourd’hui âgé de 63 ans, il fit même partie de l’encadrement des équipes de France de 2000 à 2003. Un exemple d’humilité et un sens du service pour beaucoup … à l’image de Serge CABOT qui était une nouvelle fois et comme au Challenge Vaquerin à la tête de la délégation Albigeoise.

D’entrée de jeu, les deux équipes affichent des intentions offensives et dès la troisième minute Frédéric MANCA tape un coup de pied à suivre pour Dave VAINQUEUR. L’ailier Albigeois, tout prêt du niveau qui était le sien il y a trois ou quatre saisons, se saisit de la balle et file à l’essai le long de la ligne de touche Par manque de soutien, il n’ira pas au bout mais le ton était donné.

Les Albigeois sont généreux, ambitieux, trop même, ils se font contrer à soixante mètres de leur en-but. La relance des Auvergnats, entachée d’un en-avant au départ, est fulgurante. Le ballon arrive dans les mains de l’ailier international Fidgien RATU. Lancé comme un obus, il laisse sur place Sofiane GUITOUNE et va inscrire le premier essai au milieu des poteaux (5’). Après la transformation de Maxime PETITJEAN, le XV d’Aurillac mène 7 à 0.

Albi s’est fait surprendre mais avec à la manœuvre Sébastien PAGES et surtout Romain SOLA à la baguette, le jeu d’attaque des Tarnais prend une autre dimension ; la filière et la formation Agenaise n’y sont peut-être pas pour rien. Il trouve son compère Sofiane GUITOUNE qui y va de son numéro et sert à hauteur Tim BOWKER. L’entente et la combinaison sont parfaites, le mouvement est magnifique et il est conclu par un essai au milieu des poteaux par le centre Albigeois. Frédéric MANCA le transforme et égalise à 7 partout (11’).

Grâce à une grosse domination de son pack et la puissance de ses deux premières lignes (LAFOY – SABY – GADY – VAN DER WESTUYSEN – CORREA), le SCA prend les commandes du jeu puis du score par l’intermédiaire de Frédéric MANCA auteur d’une pénalité des 45 mètres en coin, 10 – 7 (15’).

Les Aurillacois sont pris à la gorge et se font à leur tour contrer loin de leur base. Dave VAINQUEUR surgit et au terme d’une course d’une soixantaine de mètres plante la deuxième banderille. La transformation est plutôt facile pour Frédéric MANCA mais l’arrière et buteur Tarnais ne pourra finalement pas la tenter car il a pris trop de temps au gout des joueurs Cantalous et de l’arbitre, 15 à 8 (18’).

Frédéric MANCA, certainement vexé par l’épisode précédent, a retenu la leçon et, vite fait bien fait, il convertit d’abord une pénalité des 47 mètres en coin, 18 à 7 (22’), puis il passe un magnifique drop des 40 mètres en face des poteaux (31’). Le Carmausin revient en forme et retrouve son efficacité, dommage qu’il n’ait plus été sur le terrain à l’ultime minute pour tenter la dernière pénalité mais nous y reviendrons un peu plus tard.

Le score est passé à 21 à 12 en faveur des Albigeois car, entre temps, RATU a fait à nouveau parler sa vitesse et inscrit un deuxième essai en coin (24’). A moins de dix minutes de la mi-temps, les joueurs du SCA disposent encore d’une bonne marge et on voit mal, à ce moment là, et vu l’abattage de la troisième ligne composée de MARUT, CLEMENT et FOURCADE, comment ils pourraient être rejoints. Sauf qu’en face, RATU est dans un grand jour. En débordement et de son aile opposée, il réussit le coup du chapeau, inscrivant son troisième essai transformé par Maxime PETITJEAN, 19 à 21 (37’).

Revenus au score, les locaux se sentent des ailes Ils bénéficient d’une pénalité et choisissent d’aller chercher la touche (39’). L’alignement Albigeois veille et récupère le ballon sur lancer adverse ; le SCA se dégage. On joue alors les arrêts de jeu, Albi est à nouveau à la faute, conteste … dix mètres de plus. PETITJEAN tente la pénalité des 40 mètres à peine décalée et la réussit. Contre toute attente et au vu de la main mise du pack Tarnais sur les débats, Aurillac vire en tête 22 à 21.

A la reprise, on assiste à l’entrée de nombreux espoirs du côté des Albigeois et dès la quarante- quatrième minute, l’un d’eux, Clément MAYNADIER se blesse à l’épaule et doit déjà laisser sa place.

Maxime PETITJEAN manque une occasion d’aggraver la marque des 48 mètres en face (48’). Albi domine toujours en mêlée mais n’est plus aussi menaçant. Le match a nettement baissé d’intensité, excepté les plaquages de Michel DENETRE comme à la cinquante cinquième où il récupère un ballon important.

On approche l’heure de jeu, la victoire n’a pas encore définitivement choisi son camp mais BRONCAN sent bien que le match est en train de lui échapper. Il rappelle des hommes expérimentés. Vincent CLEMENT et Florent FOURCADE font leur retour. Albi est moins fringuant et ses avants sont moins à leur avantage. Du coup, on remarque beaucoup plus les trois-quarts d’Aurillac.

De surcroit, Albi est de plus en plus indiscipliné et se fait réprimander par Monsieur BLONDEL pour un premier plaquage à retardement. Aurillac opte à nouveau pour la pénal touche, s’ensuit une mêlée à 5 mètres. Attaque classique, ça ouvre et superbe essai du centre et capitaine Aurillacois KEMP, transformé par PETITJEAN, 29 à 21.

La pression est de plus en plus forte sur les jeunes pousses Albigeois. Pourtant suite à une pénal touche trouvée par Thomas FOURNIL, le plus jeune des joueurs, Stéphane GUENIN, du haut de ses 19 ans, adresse un lob par-dessus la défense, le même que contre Tarbes une semaine auparavant. Il est encore à la récupération sous les poteaux pour aplatir le troisième essai. Quel culot ! Après la transformation de FOURNIL, le SCA revient à un point, 28 à 29.

La fébrilité touche plutôt les plus anciens, à l’image de Paul GUFFROY qui écope d’un carton jaune pour un plaquage à retardement (78’), pénal touche à suivre pour Aurillac. Albi récupère la possession du ballon (80’) et lance une dernière attaque grand côté. Venione VORETAMAYA s’échappe sur son aile, petit coup de pied par-dessus le dernier défenseur, il est plaqué délibérément sans ballon. L’action a été illicitement stoppée, elle est sanctionnée aussitôt d’un carton jaune et d’une pénalité. Thomas FOURNIL la tente des 40 mètres en coin. Hélas, ça ne rentre pas, les Aurillacois peuvent pousser un grand ouf de soulagement !

Score final, 29 à 28 en faveur d’Aurillac XV.

Du côté d’Albi, on retiendra que l’équipe a produit énormément de jeu, surtout en première période. Le groupe, dans son ensemble, a apporté de nouvelles garanties face à un des packs les plus puissants de la PRO D2, démontrant qu’il pouvait voyager. Même les blessés avaient fait le déplacement, c’est dire la mentalité et l’esprit qui animent les joueurs.

Maintenant, joueurs, entraîneurs et supporters aimeraient que les dirigeants apportent rapidement les garanties financières que la DNACG demande. Ils ont pourtant eu quatre mois pour faire le budget. Seraient-ils les seuls à ne pas croire en cette équipe pour ne pas ajouter la somme manquante? Il se murmure qu'ils souhaiteraient mettre à nouveau à contribution les joueurs. Impensable ! Le compte à rebours a commencé … on ne va tout de même pas devoir vendre les bijoux de famille car que serait Albi sans sa cathédrale ?

Composition de l'équipe d'Albi en première période : Lafoy, Saby, Gady, Correa, Van der Westhuizen, Fourcade, Clément, Marut, Pages, Sola, Vainqueur, Denêtre, Bowker, Guitoune, Manca.
Sont entrés en jeu : Ponnau, Correia, Tisseau, Galinier, Carabignac, Fournil, Serre, Prime, Frize, Maynadier, Guffroy, Oro, Vayssières, Guenin, Voretemaya, Hecker, Andreu.








Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu