www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Auch - Albi

Matchs > Matchs aller


AUCH 32 --- ALBI 32


Le superbe essai d'Anthony Poujol en première mi-temps



Le compte rendu de TarnXV


SC Albi, entre ombre et lumière


A l’heure du coup d’envoi, le stade Jacques Fouroux se retrouva plongé dans l’obscurité, ce qui retarda d’une bonne dizaine de minutes le début des hostilités entre Gersois et Tarnais. Le kop Albigeois (environ 300 personnes) se faisait déjà bien entendre et avait pris possession de la petite tribune latérale. Pour patienter, Blachu s’offrait alors un tour de piste avec « Lou Caquet », la mascotte locale élevée en plein air … et en plein Gers et qui veille au grain ! Quand la lumière revint, le speaker annonça que le tableau d’affichage serait hors service pour la soirée. Il valait mieux car il affichait une telle avance en faveur des Auscitains …

Mais le retour de la lumière ramena aussi très vite le FC Auch – Gers à la réalité des Albigeois. Suite à une position de hors jeu, les Gascons encaissent les trois premiers points dès la quatrième minute sur une pénalité du meilleur artilleur actuel de la PRO D2, Frédéric Manca, auteur encore d’un probant 8 sur 9 hier soir. Mais en face Pierre-Alexandre Dut, venu de Grenoble à l’intersaison, relèvera le challenge en égalisant d’abord au score (13’), puis en réalisant un convaincant cent pour cent dans ses tirs aux buts au cours de la soirée : 8 sur 8. Autant dire qu’avec des hommes de ce calibre, les fautes se paient cash !

On attendait un combat d’avants … il eut bien lieu malgré les absences pour blessures des Gady, Correia, Lafoy chez les « jaunes et noirs » et de Menkarska chez les « rouges et blancs ». Sur un des premiers lancers en touche à dix mètres de la ligne du SCA, Tapasu se saisit du ballon, le maul porté se forme, avance, emporte tout sur son passage et Eymard s’écroule en terre promise, 10 à 3 (16’). Les hommes de Grégory Patat donnent la leçon et se rappellent ainsi au bon souvenir de l’ancien maître des lieux Henry Broncan dont l’équipe excellait déjà dans cet exercice lorsqu’il l’entrainait.

Dans leur duel à distance, les buteurs se répondent (20’ et 23’) et alimentent le tableau d’affichage maintenant en bon état de fonctionnement, 13 à 6 en faveur d’Auch. Frédéric Manca a une nouvelle pénalité pour tenter un rapproché mais sa tentative heurte le poteau droit (24’). Dans la confusion, Sofiane Guitoune semble plus prompt pour aplatir l’essai mais Monsieur Salem Attalah le refuse après avoir consulté son assistant. Sur la mêlée ordonnée à cinq mètres, la pression du pack Albigeois se fait encore plus forte et oblige le capitaine Gersois Saint-Lary à commettre une faute d’anti-jeu (25’). Il écope d’un carton jaune et Frédéric Manca en bonne position ramène son équipe à 9 à 13.

En supériorité numérique, le SCA a dès lors la main mise sur le ballon et multiplie les temps de jeu. Sur un magnifique mouvement « avants trois-quarts » de nombreux joueurs touchent l’ovale. La défense Gersoise est finalement prise à revers sur plusieurs passes après contact entre Crisjan Van Der Westuysen, Laurent Baluc-Rittener et Anthony Poujol en position de débordement. L’ailier Albigeois qui faisait son retour après plus de quatre mois d’absence pour blessure parachève le travail après un numéro de funambule le long de la ligne de touche et va inscrire un bel essai, 16 à 13 (27’).

Albi pense peut-être à tort avoir fait le plus difficile en prenant les commandes car Albi, pourtant très fort en conquête, s’endort et maintient les Auscitains dans le match. Ils reviennent d'ailleurs à 16 partout suite à une nouvelle pénalité de Pierre-Alexandre Dut (34’). La rencontre est plaisante et Saint-Lary revient à la tête de ses partenaires après avoir purgé sa peine. Mais Nicolas Frize se ressent de sa cheville douloureuse et doit faire appel aux soigneurs. On atteint la pause quand sur une mêlée le jeune pilier gauche Albigeois fait un dernier effort et met à la faute son vis-à-vis. Des cinquante mètres, face aux barres, Frédéric Manca ajoute trois précieux nouveaux points, 19 à 16 (40’). Ils permettent à son équipe de virer en tête.

Au retour des vestiaires, Nicolas Frize a été malheureusement contraint de laisser sa place à Florian Prime, pilier droit de formation, pas vraiment habitué à jouer à gauche. Henry Broncan n’a pas voulu lancer dans l’arène le jeune Cyrian Guischet, connaissant trop la valeur de l’adversaire dans ce secteur de jeu. Il fallut par conséquent un temps d’adaptation à Florian Prime pour prendre la mesure de sa nouvelle place et de son rival. Et bizarrement ses camarades s’en sentirent affectés car ils perdirent également dans l’affaire leurs repères et le fil de la rencontre. Pourtant Romain Sola avait trouvé une magnifique touche à cinq mètres de la ligne sur la première pénalité sifflée en faveur du SCA à la reprise. Sur le lancer, l’alignement Albigeois manqua toutefois de concentration et d’application, le ballon termina en touche. Ces fautes de jeu se répétèrent trop du côté des Tarnais, de sorte que le FC Auch prit nettement l’ascendant durant un bon quart d’heure, de la quarante-cinquième à la soixantième minute. A ce moment là, la conquête Tarnaise était particulièrement défaillante que ce soit en mêlée ou en touche et l'animation du jeu assez pauvre.

Et ce fut d’abord une alerte sans grande conséquence pour Albi suite à un cafouillage dans ses vingt-deux mètres. L’arrière Auscitain en profitait pour aller marquer l’essai quand l’arbitre revint à une faute Albigeoise. Les Auscitains auraient fait un en-avant consécutivement à celui du SCA … loin d’être évident ! Mais le Sporting n’y est plus vraiment et tarde à se replacer sur une pénalité vite jouée à la main par Salle-Canne. Le demi de mêlée Auscitain qui venait de remplacer Clarac file sans aucune opposition derrière la ligne inscrire le deuxième essai, 26 à 19 (54’). Grâce à une nouvelle pénalité, Dut porte même le score à 29 à 19 (57’). Avec dix points d’avance, le FC Auch peut voir venir …

Henry Broncan a vite analysé la situation et choisit d’injecter à vingt minutes de la fin de nouvelles forces, d’abord chez ses arrières : Maxime Carabignac, Thomas Fournil et Tim Bowker remplacent Sébastien Pagès, Romain Sola et Anthony Poujol. Du coup, l’animation du jeu est différente et le SCA remet la main sur le ballon. En suivant, Thomas Vervoort et Cyriac Ponnau remplace poste pour poste Crisjan Van Der Westuysen et Pierre Saby (67’). Les dix dernières minutes Albigeoises sont tout simplement ébouriffantes et abasourdissantes. Avec culot mais surtout avec un grand talent, Frédéric Manca tente et réussit le drop à plus de quarante mètres, ramenant ainsi le SCA dans les temps de passage pour le point de bonus défensif, 22 à 29 (71’). Trois minutes plus tard, il convertit une pénalité, 25 à 29 (74’). Le doute a alors changé de camp et même si Dut répond toujours du tac au tac à Manca, 32 à 25 (77’), les Albigeois ont passé la vitesse supérieure. Ils ont nettement accéléré et pour preuve ils mettent à mal la défense Auscitaine sur toutes leurs actions. Les supporters Auscitains trouvent que les minutes s’égrainent trop lentement. Le SCA est maintenant en démonstration, plus personne n’y résiste même en mêlée … un dernier coup-franc, une dernière attaque, Geoffrey Palis fixe pour Sofiane Guitoune qui de son aile opposée se joue du dernier défenseur et crucifie une valeureuse et belle équipe Gersoise (80’). Revenus à deux points, Frédéric Manca ne tremble pas et obtient en moyenne position un match nul un temps inespéré mais pas volé sur le gong.

Sore final : 32 à 32 entre le FC Auch – Gers et le SC Albi.

Aujourd’hui avec un total de quarante-cinq points, le SCA a assuré parait-il son maintien en PRO D2 ! Sans faire offense aux Auscitains, le rugby pratiqué par les Albigeois est aujourd’hui bien plus complet que le leur et fait la preuve à chacune de ses sorties d’une plus grande maturité. En treize manches, le SCA a inscrit au classement en moyenne 3,46 points par journée alors que son principal rival et dauphin, le LOU, est à 3,08 points. Cet écart se creuse en faveur d’Albi sur les rencontres jouées à l’extérieur : en moyenne 2,71 contre 1,86 points. Maintenant tous les regards se tournent vers le prochain déplacement à Carcassonne car si les Albigeois l’emportent chez le surprenant « promu », il faudra alors aller les chercher ! On n’en est pas encore là mais avec les probables ou possibles retours de Borges, Vainqueur, Clément, Correa, Guffroy, Correia … le match entre les deux cités classées au patrimoine mondial de l’humanité promet déjà et pas seulement chez les supporters !

Composition du XV de départ Albigeois : Manca, Palis, Guitoune, Denêtre, Poujol, (o) Sola, (m) Pages, (cap) Baluc-Rittener, Fourcade, Misse, Van Der Westuysen, Tisseau, Sore, Saby, Frize.
Remplaçants : Guischet, Ponnau, Vervoort, Marut, Carabignac, Fournil, Bowker, Prime.




Le film du match en 8 minutes ... (vidéo de sportingalbi)


L'essai d'Anthony Poujol en quelques images ...





Citadelle presque imprenable ...




Encore un dénouement à la 82ème minute !




on s'échauffe , c'est le cas de le dire




Aux tambours aussi , on fait chauffer les caisses




Le staff semble serein avant le coup d'envoi




Masqués, emmitouflés, frigorifiés...




de gauche à droite ... Cot Cot , BZZZzzzz, En garde




Vivement la reprise



Abus d'Armagnac ou excès d'optimisme



Température négative, mais on y va plein d'ardeur




On félicite Anthony



On écoute les recommandations de Mr l'arbitre




C'est quand qu'on rentre ?



Yohann en 9




Laurent a survolé la touche




A trois pour arrêter le poulet




Nicolas Frize blessé à la cheville...



On repart pour la seconde mi-temps





Encore 40 minutes, c'est pas gagné...





Des touches très longues ...



La vaillance a tout en elle, on a tous les biens si l'on possède la vaillance.
(Amphitryon)



Des packs équilibrés




Dernières secondes du match, et ce ballon vaut de l'or pour Fred et pour l'équipe




Ouf, avec Albi cette saison, question suspense on n'est pas volé !




Un grand merci aux supporters chaleureux et "congelés"




Une joie contenue



Y'a du lourd !



Les photos de Bernard Laurent



Les photos d'Alain Rey


Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu