www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Albi - Tarbes

Matchs > Matchs retour


ALBI 45 --- TARBES 18



Maxime Carabignac va plonger dans l'en but, marquant ainsi un des six essais de la soirée



Les petits de l'AJRA accompagnent les grands



Un public retrouvé malgré le froid



Des supporters Tarbais fort sympatiques qui ont chanté longtemps sous le chapiteau de la Bodega, malgré la défaite.
C'est ça le rugby




Toutes les stats ici





Tim vient de sortir après une superbe prestation




Plus jamais de sifflets



Vous voyez bien que ça ne porte pas toujours la poisse !



Mission accomplie




Philippe BEROT désabusé ne regarde même plus Fred en mettre trois de plus



Florent Fourcade auteur d'un grand match devant ses anciens copains ...



... Et pour conclure un bel essai


Le compte rendu de TarnXV

Celui qui chante …

" Celui qui chante à son histoire, a notre histoire au fond de lui … " et au SCA, celui qui chante, c'est Yves Cluzel. Celui que ses amis surnomment aussi " La Cluze " est l'exemple même de ce que font les nombreux bénévoles au Sporting et sans lesquels le club ne serait peut-être pas là où il en est aujourd'hui. A Albi, Yves, c'est d'abord le père fondateur et toujours une des chevilles ouvrières de l'Alliance des Jeunes Rugbymen Albigeois (AJRA) qui compte plus de trois cents licenciés. Et puis c'est aussi l'interprète du " se canto " qui accueillit hier soir les équipes de Tarbes et d'Albi. Avec une température proche de zéro, il fallait bien ça pour réchauffer le Stadium Municipal, encore meurtri par le désamour exprimé par une partie du public à l'égard de son équipe suite à la contre performance à domicile face à l'US Dax il y a hui jours. Dans ce climat glacial, et avec le retour du LOU à hauteur du SCA au classement, les dirigeants et les supporters avaient mis beaucoup de pression sur les joueurs tout au long de la semaine.
" On avait à cœur de remettre les pendules à l'heure ce soir, on avait un peu trahi le club et nous-mêmes contre Dax ", comme le reconnaissait à l'issue de la rencontre Jean-Christophe Bacca, un des entraîneurs. Et ça ne traîna pas, au bout d'un quart d'heure le SCA menait déjà sur la marque de 17 à 3.
Les Tarbais avaient beau rivaliser en conquête, ils étaient littéralement asphyxiés, pris à la gorge par les locaux déchaînés. Tout est parti dès la deuxième minute d'un petit coup de pied de recentrage de Maxime Carabignac qui crée la panique dans la défense Bigourdane. Une première mêlée en faveur des Albigeois, les avants pilonnent et libèrent la balle. Le demi-de-mêlée alerte Frédéric Manca repositionné à l'ouverture et dont la transversale trouve Timothy Bowker qui jaillit plus haut que Romain Dumestre et marque le premier essai en coin. Transformé par Manca, Albi mène 7 à 0 (4').
Cueillis à froid, les Haut-Pyrénéens manquent une belle occasion de revenir au score sur un contre fulgurant échouant à une dizaine de mètres de la ligne (5'). Bien mal leur en pris car les Tarnais sont à nouveau à l'attaque et le TPR est pris en position de hors jeu. A une vingtaine de mètres, face aux barres, c'est une formalité pour Manca, 10 à 0 (8'). L'entame de match des visiteurs est catastrophique comme elle l'avait été une semaine auparavant à Grenoble et ils restent sous pression notamment en raison d'un jeu au pied trop moyen. Leur défense n'est pas non plus en place comme sur cette action où Dave Vainqueur se propose et fixe pour Michel Denêtre qui filait à l'essai sans ce léger en-avant entre les deux joueurs (10').
Finalement, Tarbes s'en sort bien et réduit même la marque grâce à une pénalité de Fabien Fortassin venant sanctionner un hors jeu Albigeois, 3 à 10 (13'). Mais Albi est le véritable patron sur le terrain et se fait respecter, à l'image de sa vieille garde en seconde ligne. Composée de Paul Guffroy et Crisjan Van Der Westuysen, les deux trentenaires vont au combat et marquent les esprits même s'ils perdent la possession sur la première pénal touche (14'). Mais Tarbes se dégage mal et Sofiane Guitoune qui a pris la place de Manca à l'arrière est à la relance. L'ex-Agenais fait admirer sa technique et ses appuis le long de la ligne de touche. Il remet à l'intérieur pour Timothy Bowker qui fixe pour Michel Denêtre. Le centre va inscrire le deuxième essai, il est transformé par Manca, 17 à 3 (16').
Albi s'accorde un répit. Fabien Fortassin en profite pour ajouter trois nouveaux points, 6 à 17 (20'). On a conservé le ballon au sol du côté d'Albi. Monsieur Salem Attalah sanctionne encore les Albigeois d'une nouvelle pénalité, les accusant de s'être mis volontairement à la faute en mêlée. De la ligne médiane, le coup de pied de Fortassin est cette fois-ci trop court (23'). La défense du TPR est encore aux aboies et montre des signes d'affolement (26') mais l'alerte est levée et en contre le talonneur Julien Dupuy en bout de ligne va à l'essai. Non transformé, Tarbes est revenu à 11 à 17 (28').
Mais cet essai a pour effet de réveiller les locaux et on voit à nouveau du grand Albi. Sur un mouvement d'envergure des trois-quarts, la vitesse d'exécution met le jeune Geoffrey Palis sur orbite. Le tout nouvel international des moins de vingt ans dépose son vis-à-vis et va inscrire le troisième essai en coin (32)'. C'est décidément une sale fin d'après-midi pour l'ailier du TPR Romain Dumestre qui sera remplacé au repos. Manca le transforme, Albi mène 24 à 11.
L'ouvreur Albigeois distribue le jeu à merveille et adresse une diagonale pour Dave Vainqueur à deux doigts de se saisir du ballon (35'). Ce n'est plus, dès lors, comme le disent certains supporters, la " Manca-dépendance " mais la " Manca-ttitude ". Etonnant comme les années bonifient ce joueur ! C'est déjà la pause, et entre pyrénéens, on ne saurait se séparer sur quelques explications verbales ou autres " chambrages ".
Mi-temps : 24 à 11 en faveur du SC Albi et place à celui qui danse, malgré la froidure, Blachu et ses abeilles.
Au retour, Albi repart à l'attaque mais Maxime Carabignac se trompe de côté et gâche un surnombre. Le TPR s'est mis à la faute, Carabignac se rattrape en jouant vite la pénalité avec ses avants. Il ouvre sur Michel Denêtre qui plonge derrière la ligne, 31 à 11 (46'). Les Albigeois en imposent, ils se dirigent maintenant vers une victoire bonifiée. Sofiane Guitoune se sent des ailes et est à l'origine d'une nouvelle relance. L'arrière transperce le premier rideau et décide de jouer au pied pour son ailier. Ça se termine en touche mais quelle action encore !
Henry Broncan fait trois changements, Clément Maynadier, Nicolas Frize et Yogane Corréa entrent à la place de Cyriac Ponnau, Pierre Correia et Paul Guffroy (51'). Le coach vient de lancer l'opération de conservation du point de bonus offensif. Et pour se mettre à l'abri d'un retour des hommes de Philippe Bérot, le SCA va dès lors chercher systématiquement la touche sur les pénalités. Ainsi le jeu d'Albi passe moins par le sol et utilise maintenant l'arme du ballon porté. Ça tourne parfois à la démonstration mais ça ne fait pas pour l'instant la différence. Les Tarbais ne viennent pratiquement plus dans le camp des Tarnais car, quand c'est le cas, le jeu au pied précis de Manca renvoie aussitôt l'adversaire chez lui.
L'issue de la partie n'est plus un mystère pour personne. Pourtant Albi qui a produit beaucoup de jeu se fait une nouvelle fois surprendre en contre, plus précisément sur une magnifique attaque au large sur laquelle des avants Bigourdans se trouvent face aux " gazelles " Albigeoises. Ces dernières reculent à l'impact et le seconde ligne Harry Spencer inscrit un bel essai récompensant une équipe qui n'a jamais fermé le jeu. Avec la transformation de Fortassin, le TPR n'est même plus mené que 18 à 31 et peut encore entrevoir la possibilité de glaner un point de bonus défensif (56').
C'est alors le grand retour de John Stewart après de longs mois d'absence. Il remplace Timothy Bowker (58'). Pour Tarbes, c'est peine perdue dans leur quête, Albi veut sa victoire bonifiée. Le TPR est encore trop diminué par les nombreux blessés que compte son effectif pour pouvoir rivaliser avec le haut du tableau de la PRO D2. En effet, malgré de bonnes réactions par moment, le TPR doit céder sur une initiative de " filou " de Carabignac qui s'en va au ras du regroupement marquer le cinquième essai, 38 à 18 (64').
Le score devient lourd pour Tarbes qui a de plus en plus de mal à contrer les mauls portés des Albigeois. Le pilier Mamuka Magrakvelidze est même exclu dix minutes pour une faute d'antijeu. La pression est alors terrible pour le TPR et le repli défensif une nouvelle fois difficile. Pieter Terblanche est contraint d'aplatir derrière sa ligne suite à un petit coup de pied dans la boîte de Thomas Fournil qui venait de remplacer Manca. Entre temps, Yohan Misse, Florian Prime et Anthony Poujol avaient aussi fait leur entrée. Les Albigeois ont une dernière mêlée en leur faveur à cinq mètres de la ligne du TPR. Florent Fourcade ne fait pas de sentiment et s'en va planter la sixième banderille dans l'en-but de ses anciens coéquipiers et de son club de cœur (78').
Sore final : 45 à 18 en faveur du SC Albi.
La conclusion, c'est Jean-Christophe Bacca qui la tirait : " Il y a eu un bon match de rugby, un match qui peut nous servir pour construire une base solide. On a vu les Albigeois conquérants, ça faisait un petit moment qu'on ne les avait pas vus. Il y avait une envie du groupe des 23 d'avancer et peut-être même plus de joueurs et donc effectivement une grosse satisfaction ce soir ". Le SCA venait aussi de se réconcilier avec la partie exigeante de son public.
La fin du championnat s'annonce des plus passionnantes. Car si le haut du tableau se dessine assez clairement pour les quatre premières places avec Albi, Lyon, Grenoble et Bordeaux-Bègles. La dernière place qualificative, quant à elle, promet une sacrée foire d'empoigne entre Carcassonne actuel cinquième (46 points) et Narbonne (38 points), douzième, et prochaine destination des Albigeois.
Des Albigeois qui devraient se déplacer en nombre au Parc des Sports et de l'Amitié samedi prochain et s'inviter dans la ville de leur Président Bernard Archilla. Ils iront défendre de haute lutte le " petit " point d'avance qu'ils comptent sur le LOU. Et pour terminer, faisons-le comme nous avions commencé, sur l'air et les paroles de Michel Berger, " celui qui chante devint si fort que rien au monde ne peut l'atteindre, celui qui chante a des regards de vrai bonheur au fond des yeux, il est heureux malheureux comme nous, il cherche ce qu'il voudrait comme nous mais quelque chose l'emporte au-dessus de tout, celui qui chante … "
Composition du XV Albigeois : Guitoune; Palis, Bowker (Stewart, 58), Denêtre, Vainqueur, (o) Manca (Fournil, 73), (m) Carabignac (Poujol, 73); Fourcade (Misse, 65), Clément (cap) (Fourcade, 65), Baluc-Rittener; Guffroy (Correa, 51, Clement 65), Van der Westhuizen; Sore (Prime, 64), Ponnau (Maynadier, 49), Correia (Frize, 51).
Entraîneurs : Broncan, Bacca

.





Des 3/4 présent sur tous les fronts



Des packs équilibrés, et peu de mélées à refaire


Blachu s'en mord les moufles, peut être à cause du froid polaire


Paulo était très en vue ce soir



Dave Vainqueur "turbo propulsé" par ses jambes de feu



Geoffrey Palis la tête et des jambes pour un superbe essai



Sofiane, arrière bondissant a semé la panique dans la défense de Tarbes


Tim booker un bel essai pour lui aussi



C'est le jardinier qui va être content !



Benjamin toujours solide a mis quelques "tampons" réglementaires et dévastateurs



Vincent Clément bien protégé



Frédéric Chénier et Alain Jamans c'est surtout grâce aux meilleurs photographes du stadium qu'albifun est si beau.
Merci à eux deux pour leur aide



En mini-jupe par -3° et toujours de nouvelles chorégraphies à chaque match
C'est unique et ce n'est qu'à Albi qu'on peut voir ça .


Sur leur ligne, ça chauffe pour Tarbes


Le match référence de la saison c'était ce soir



En 10 comme en 15 c'est proche de 100%



Bonne prise de Laurent



Oooups, on dirait que c'est pour Tarbes ?


Trop de fautes au sol et ce sera un jaune pour le TPR



Xavier Barret et Philippe Vareilles pour club XV/Menergy finissent souvent aphones !



Une des buvettes de bénévoles ou le vin chaud à coulé à flots.
Souriants et dévoués juste par amour pour le club


Quelques fidèles supporters que je connais depuis des années, ceux là ne savent pas siffler !


Pilou and C°, sa garde robe est plus importante que celle des stars d'Hollywood
un costume à chaque rencontre (admirez les pompes !)



On ne passe pas ! heureusement j'ai mon accréditation...



Vincent il a donné encore plus que d'habitude


Dans le vestiaire on savoure et on rêve encore



Les photos d'Alain Jamans



Les photos de Frédéric Chénier



Les photos de Bernard Laurent



Les photos d'Alain Rey


Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu