www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Albi - Pau

Matchs > Matchs retour


ALBI 26 PAU 29



Le SCA accusant un fort retard à la mi-temps, a remonté tout son handicap jusqu'a la 77ème minute et puis ...



C.J une belle prestation malgré tout



Sébastien Pages une belle mi-temps



Fred Manca il en fallait juste une de plus ....



Dave Vainqueur, n'a pas trouvé de solutions




Regards




André Hough, redoutable dans le jeu au pied, en défense, et dans ses tirs au but, un sans faute !


Le compte rendu de Tarn XV

Trahis par l’un des leurs …



Vingtième journée, le quatrième bloc s’achève, péniblement, sur un nouveau revers à domicile, le second cette saison pour le Sporting Club Albigeois et dans la douleur de la perte de quelques amis. Aussi, le traditionnel « se canto » avait laissé la place à une émouvante minute de silence pour rendre hommage à la trop longue liste des dirigeants, joueurs et proches du club dernièrement disparus, aux premiers rangs desquels Jean Douat, Président lors de la saison 1985/1986 et Jordan Wisniewski, 20 ans à peine, décédé jeudi dernier dans un accident de la circulation, joueur Reichel à Gaillac et jeune arbitre du Comité du Tarn, frère de l’international Jonathan Wisniewski et petit-fils d’un grand dirigeant du rugby Tarnais, l’actuel directeur technique de l’Union Athlétique Gaillacoise Rugby, Robert Azémar.

Du dernier déplacement en terre Narbonnaise, le SCA en est revenu défait, meurtri, avec un peu plus de doutes aussi et avec quatre nouveaux blessés, Benjamin Sorre, Yohan Misse, Maxime Carabignac et Michel Denêtre. Ils s’ajoutent à l’absence prévisible de Geoffrey Palis, sélectionné dans l’équipe de France des moins de vingt ans que manage le Palois David Aucagne et à celles plus ou moins longues de Christophe Lafoy, Yogane Correa, Florent Fourcade, Baptiste Hecker et … Martin Gady dont on ne sait ce qu’il a vraiment et quand le public Albigeois le reverra sur le terrain. Rien à voir pourtant avec ces joueurs des iles qui parfois retardent leur retour … mais qui, de la même façon, trahissent la confiance de leur club.

Dans les rangs de la Section Paloise, ça va mieux de ce côté-là et quelques jeunes, issus pour la plupart du centre de formation, ont gagné leur place. Deux victoires probantes lors des derniers matchs au « Hameau » contre Colomiers et Aurillac en attestent, les Béarnais sont de retour, au contraire d’Albigeois, en perte de vitesse depuis fin 2010, émoussés et dont on ne sait plus aujourd’hui si un retour hâtif en TOP 14 est souhaité du groupe et de ses dirigeants. En d’autres termes, en ont-ils vraiment envie ?

Pourtant l’envie, il y en avait dès le début de la rencontre et même à la fin, à voir la déception de certains joueurs au coup de sifflet final. D’ailleurs, la partie démarra par de belles intentions Tarnaises, la première attaque Albigeoise étant tout juste stoppée par un en-avant devant les poteaux Palois. Mais Crisjan Van Der Westuysen et Florian Prime sont déjà aux soins et inconsciemment, dès lors, les locaux donneront parfois l’impression de gérer. Les visiteurs quant à eux sont, pour l’instant, attentistes, cependant leur schéma de jeu ne tarde pas à être dévoilé. Manifestement, la Section a choisi de s’appuyer sur le long jeu au pied d’André Hough et de se nourrir des fautes des locaux. Il faut dire que l’ancien buteur Albigeois passe depuis quelques semaines les pénalités comme d’autres enfilent les perles. De retour sur sa terre d’accueil, il se présente au Stadium Municipal avec une sacrée statistique sur ses derniers coups de pied : dix-sept réussites sur vingt tentatives. Et dire qu’il va faire mieux !

Deux ballons conservés au sol, il n’en faut pas plus pour André Hough, même à plus de quarante mètres en position excentrée, pour placer la Section aux commandes et témoigner de sa réussite actuelle, 6 à 0 (9’ et 18’). Par deux fois, la mêlée du SCA a été aussi pénalisée d’un coup-franc sur son introduction et par deux fois également Dave Vainqueur n’est pas parvenu à se saisir du ballon sur son aile même si c’est heureux pour ses adversaires. Mais à la troisième tentative, il s’échappe le long de la ligne de touche, tout juste repris à une dizaine de mètres de l’en-but. Monsieur Rosich avait laissé l’avantage à l’attaque, il revient à une position de hors jeu Paloise. Frédéric Manca réduit la marque, 3 à 6 (21’).

Seulement Monsieur Rosich était peut-être encore hanté par l’essai entaché d’un en-avant qu’il avait généreusement accordé à Kevin Boulogne face à l’USAP lors de son dernier passage à Albi (20 novembre 2009). Toujours est-il que le Gersois, néanmoins impartial et honnête, n’était pas à son aise durant ce premier acte, faisant preuve d’une extrême indulgence sur certaines phases défensives des visiteurs et à l’inverse extrêmement tatillon à l’égard des locaux certainement trop bavards. Ainsi une mêlée en faveur d’Albi se transforme en une pénalité à vingt mètres face aux poteaux pour André Hough, 9 à 3 (25’). Et sur un maul porté dévastateur, Pierre Saby a certainement tort de vouloir se faire justice lui-même ; il écope d’un carton jaune (28’). Cependant Albi domine et va chercher la touche plutôt que de prendre les points sur pénalité. Le climat est toutefois de plus en plus délétère et Henri Broncan s’agace dans sa zone mais contre qui? Les hors jeu Palois ne sont toujours pas sanctionnés au contraire de leurs fautes au sol. Frédéric Manca rate alors l’occasion de se rapprocher au score (33’). Sur un de ces dégagements suivant, ses partenaires ne respectent pas le rayon des dix mètres, André Hough porte la marque à 12 à 3 (38’). Juste avant la sirène, le Carmausin, meilleur réalisateur de la PRO D2 lui répondra. Un moindre mal !

Mi-temps : 12 à 6 en faveur de la Section Paloise.

La pâle prestation Albigeoise de la première période illustre après tout le fait évident qu’Albi n’arrive plus aujourd’hui à avoir la main mise sur ses parties et n’est plus aussi serein que lors des quinze premières journées. Au point que ce sont les Palais qui prennent leurs hôtes en contre dès le retour des vestiaires et font de suite le break en inscrivant un essai en coin par le troisième ligne Damien Larrieu. Transformé par André Hough, Pau mène 19 à 6 (43’).

Nicolas Frize, Anthony Poujol et Romain Sola font leur entrée à la place de Pierre Correia, Sébastien Pages et Timothy Bowker. Le jeu Albigeois s’accélère enfin. Pau préfère alors se mettre à la faute que de concéder un essai. Les hommes de Joël Rey doivent encore se demander comment ils ont fait pour finalement payer si peu cette accumulation de fautes et cette indiscipline chronique. Frédéric Manca inscrit trois nouveaux points, 9 à 19 (48’) mais le Carmausin manque la suivante (58’).

Les Albigeois ont toutefois maintenant pris l’ascendant sur leur rival du jour mais leur jeu reste encore confus et les maladresses sont légions. La diagonale à destination de Dave Vainqueur est magnifique mais elle se termine par un nouvel en-avant de l’ailier. Pau fait le dos rond et, tel un gros chat, attend son heure. Paul Guffroy remplace Bastien Marut et sur la mêlée qui suit la première ligne de la Section se relève et ça se reproduira par la suite. Frédéric Manca en bonne position met son équipe à un essai, 12 à 19 (62’). Mieux, sur une nouvelle faute Paloise, à près de soixante mètres de leur ligne, il joue vite la pénalité en tapant un coup de pied face à lui dans l’espace déserté par les Béarnais. Pierre Saby a suivi et inscrit l’essai au pied des poteaux, 19 à 19 (69’). C’est dès lors un autre match !

Entre temps, Thomas Fournil a dû suppléer John Stewart, sorti sur blessure. La Section n’a pas le temps de douter, André Hough remet son équipe devant suite à une faute au sol du SCA, 22 à 19 (72’). Mais le jeu s’emballe, Romain Sola est au contre, Anthony Poujol au relais, Albi est déjà revenu dans les vingt-deux mètres adverses et pense avoir fait le plus difficile quand les avants acculent leurs vis-à-vis sur la ligne et que Lucas Borges conclut l’action d’un bel essai en coin. Après la transformation de Frédéric Manca, les Albigeois mènent 26 à 22 (76’).

Sur le renvoi, Albi va bizarrement se débarrasser au plus vite du ballon, un des points noirs de l’après-midi que le jeu au pied des Albigeois. Il reste moins de deux minutes et les Tarnais concèdent même une pénalité. Pau va bien sûr chercher la touche, elle n’est pas droite, peu importe, passage par le sol, la défense Albigeoise se fait aspirer, ça ouvre, un trois contre un au bout … Julien Dumora qui venait d’entrer en jeu aplatit, il vient de remettre son équipe devant (80’). Certes, c’est une terrible désillusion dans le camp Albigeois mais l’issue n’est pas non plus totalement illogique tellement la Section a été présente dans le combat et en défense. En tous cas, les vingt dernières minutes furent de part et d’autre de bonne facture, haletantes, d’un grand suspense et vous réconcilient avec le rugby tel qu’on l’aime. André Hough, auteur d’un cent pour cent remarquable, parachève le travail et crucifie ses amis. Quel traitre ! Non, les Albigeois ne le diront pas, ils apprécient bien trop l’homme.

Sore final : 29 à 26 en faveur de la Section Paloise.

Avec six points de retard, Albi, a-t-il perdu aujourd’hui toutes chances de revenir à hauteur du Lyon Olympique Universitaire d’ici la fin de la phase régulière ? Le SCA se déplacera à Mont de Marsan et Oyonnax et recevra Bordeaux-Bègles, Grenoble et Colomiers lors des cinq prochains matchs. Le LOU ira à Grenoble, Auch et Colomiers et recevra Aurillac et Narbonne. Sans contestation, les Albigeois ont aujourd’hui brulé leur dernier joker mais ils peuvent encore y croire à la faveur d’un bon quatrième bloc conjugué à un éventuel faux-pas du LOU. Qui aurait raisonnablement misé sur ce piètre douze sur vingt-cinq de la part du Sporting à la sortie du quatrième bloc ? Tout semble encore possible pour peu qu’on leur donne l’envie, l’envie d’avoir envie …

Composition du SC ALBI : Guitoune ; Borges, Stewart (Fournil 57°), Bowker (Sola 43°), Vainqueur ; (O) Manca , (m) Pages (Poujol 43°); Marut ( Guffroy 60°, Maynadier 70°, Ponau tempraire 30°) Clément (cap), Baluc-Rittener ; Van der Westhuyzen (Guffroy 70°), Tisseau ; Prime, Saby ( Ponau 70°), Correia, (Frize 43°)

Non entré en jeu : Guischet




Nicolas Frize en action




Florian Prime bien pris



D'autres photos d'Alain Jamans



Pierre Saby un jaune et un essai qui devait être celui de la victoire



Arbitrage de Mr Rosich méticuleux et tatillon mais pour la plupart des spectateurs un casse-c... !



Dégagement de Romain Sola

L'essai de Lucas Borges



Anthony Poujol est rentré en seconde mi-temps



Touche très disputée



On a bien joué en fin de match, il fallait juste tenir deux minutes de plus



Essai de Pierre Saby à la 72 ème minute



Inquiétude sur le banc des remplaçants



Il reste quelques secondes à jouer c'est la joie dans la tribune Jo Mir...



81 ème minute, il n'y a plus que les chants d'une centaine de Palois qui résonnent



Tout avait bien commencé, une belle affiche sous un soleil printanier



Et des abeilles qui volent




Club XV / Menergy même le matériel est aux couleurs du SCA !



Philippe Vareilles et Xavier Barret pour clubXV / Menergy s'était installé en tribune EST pour faire vivre le match, à leurs auditeurs, au coeur de l'action et de l'ambiance.

Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu