www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Albi - Oyonnax

Matchs > Matchs aller


Oyonnax était prévenu !




SCA 21 ---USO 10


18h29 , entrez les artistes ...




Maxime Carabignac se faufile parmi les gros d'Oyo



Avant le match, les petits jeunes essayent leur baby joug



... Sous l'oeil intéressé d'Henry Broncan



"Fais voir un peu la compo d'Oyonnax !"



un coup pour Oyonnax



Un coup pour Yohan Misse



Il est pour qui ce ballon ? suivez les regards ...



Dave Vainqueur un essai par match ... au moins




Au sol on ne se fait pas de cadeaux



Fred la moitié des points au bout de son pied



Urios ... parfois Furious



Notre mélée a bien tenu



Blachuween



Tribune Jo Mir, poussez pas y'a plus de place !



Sébastien Minery jeune et bon arbitre dans l'ensemble



Discipline en ligne



Alors m.... c'est quoi ce bin's !



l'U.S.O nous a fait peur en fin de match



Lionel Esteban , un petit carton jaune mais il laisse une bonne impression générale



Mi-temp pour la presse aussi



Halloween dans les tribunes ...



Mon Dieu qu'elles sont laides !

Samedi soir, scènes d'horreur à la sortie du vestiaire des joueurs du SCA



On préfère vous voir comme ça ...



Le compte rendu de TarnXV


Aicí es Albi !


Avuèi anan gagnhar …aicí es Albi ! Aujourd’hui nous allons gagner … ici c’est Albi ! Tel était, avant que ne débute la rencontre, le message des fervents supporters Albigeois. Eux qui, même dix-sept mois après un 31 mai 2009 leur ré-ouvrant les portes du Top 14, n’ont pas oublié que ça s’était joué à l’ultime seconde, à quelques centimètres même, sur la dernière et magistrale tentative de pénalité de Sébastien Bouillot de près de 60 mètres. Ce jour là, dans le superbe stade Yves du Manoir à Montpellier, les hommes d’Urios méritaient tout autant que ceux de Béchu de l’emporter et les « ici, ici, c’est Oyonnax » avaient répondu comme un écho aux « Albigeois, allez, allez ». Aussi, pour leurs retrouvailles, il fallait rassembler toutes les forces car les Albigeois craignaient cette équipe non seulement parce que les haut-Bugistes ne cachent pas leurs ambitions de montée mais aussi parce que les Tarnais sortent de deux échecs qui les ont affaiblis en première ligne, certes à Bordeaux et à Grenoble, mais venant après un sans-faute sur les six premières journées.

Affaiblis, le mot peut même paraître faible. Sur les six piliers que compte l’effectif professionnel, cinq sont actuellement à l’infirmerie (Christophe Lafoy, Pierre Correia, Martin Gady, Benjamin Sore, Nicolas Frize) et il a fallu faire appel en toute urgence à la mobilisation générale pour trouver une solution de rechange dans la semaine. A peine revenu de blessure, Florian Prime tiendra la mêlée côté droit, l’espoir Cyrian Guischet sera le seizième homme et Lionel Estéban, encore Graulhetois et joueur de Fédérale dimanche dernier, a rejoint le groupe depuis mercredi comme joker médical pour tenir la mêlée côté gauche. La pénurie de piliers est telle qu’Henry Broncan ne cochera finalement que vingt-deux noms sur sa feuille de match, prenant le risque de recourir aux mêlées simulées en cas de nouvelles blessures. C’était l’inconnu, tout comme cette première ligne expérimentale et l’absence du capitaine Vincent Clément pour corser le tout.

Que d’incertitudes donc ! D’autant que la mêlée Oyonnaxienne est sur le papier impressionnante de puissance et sort d’un match plutôt réussi face au RC Narbonne Méditerranée. L’USO va certainement appuyer là où le SCA est amoindri, comme l’avait fait les Girondins et les Isérois avant eux. L’occasion est belle aussi, pour elle, de récupérer chez un ténor de la division les points perdus à domicile contre Aurillac … presque trop évident car les Albigeois ont puisé de ces vents contraires des forces insoupçonnées. D’ailleurs leur entame est tonitruante. Tim Bowker monte une chandelle, Sofiane Guitoune est à la récupération, crée un point de fixation, Romain Sola retrouve le paquet des avants duquel s’extrait Pierre Saby pour aplatir le premier essai (2’). Avec la transformation de Frédéric Manca, le SCA mène déjà 7 à 0 et le ton est donné.

Dès le renvoi, les Albigeois retournent aussitôt dans le camp de l’USO. Romain Sola tente de tirer profit de cette domination mais échoue dans sa tentative de drop (9’). L’homme reste toutefois dangereux, il fait dès lors l’objet d’un traitement particulier et il est chargé illicitement (10’). Frédéric Manca, à 28 mètres, en face des poteaux, ajoute trois points de plus pour porter la marque à 10 à 0.

Jusque là, les Tarnais s’appuient sur une bonne touche, avec le retour probant de Chrisjan Van Der Westuysen et l’expérience de Yogane Correa. Sur un contre l’USO est tout prêt de surprendre les locaux (14’). Quelques soucis sur les deux premières mêlées mais ce n’est pas vraiment étonnant ; Lionel Estéban n’a pas encore pris la mesure de son adversaire et est sanctionné (16’). On s’explique entre premières lignes sur la mêlée suivante (18’), Albi subi à l’impact, recule mais Florent Fourcade, omniprésent, parvient à se saisir du ballon. Maxime Carabignac, brillant de vélocité pour Romain Sola qui ouvre sur Tim Bowker. Le centre Albigeois monte une nouvelle chandelle, l’USO se met en position de hors jeu ; Frédéric Manca, à 25 mètres, en face, porte le score à 13 à 0.

Albi asphyxie les haut-Bugistes, le jeu au pied de Frédéric Manca et Romain Sola donnent le tournis aux défenseurs de l’Ain qui n’ont d’autre solution que de se débarrasser trop rapidement du ballon. La possession et les initiatives sont nettement à l’avantage des hommes d’Henry Broncan. Romain Sola prend le trou, au relais Sofiane Guitoune tombe l’offrande sinon ... En mêlée Lionel Estéban pousse à la faute son vis-à-vis (24’), le moment était espéré, une véritable ovation monte des gradins : « Estéban, Estéban, … »

Pénal touche à suivre, dans les airs, la troisième ligne composée de Yohan Misse, Laurent Baluc Rittener et Florent Fourcade fait le spectacle … à la parade Frédéric Manca se loupe sur la tentative de drop (25’) mais reste magistral de sa position d’arrière, renvoyant sans cesse la pression dans le camp adverse (26’). Dans les rucks, l’USO y va moins, les Albigeois sont ultra dominateurs et la défense ne cède pas un pouce de terrain sur les quelques attaques des visiteurs (32’). Pour tout dire Oyonnax n’y est pas et même son buteur trouve le poteau sur pénalité (34’).

Estéban, le néo Albigeois gagne à nouveau son duel sur introduction adverse (36’), ça énerve quelque peu … ça s’explique à la loyale sur la mêlée suivante, une fois, deux fois … à la troisième mêlée écroulée, Sébastien Minery renvoie les deux protagonistes se reposer dix minutes (38’). Juste avant la pause, les Albigeois sont pris en position de hors jeu, Benjamin Thuries réduit la marque sur pénalité. La mi-temps est sifflée sur le score de 13 à 3 en faveur du SC Albi.

Au retour des vestiaires, on ne sait si les Oyonnaxiens ont été assommés par leur piètre prestation du premier acte ou par les propos certainement « durs » de Christophe Urios durant le temps de repos, toujours est-il qu’ils se font surprendre par une percée plein axe de Maxime Carabignac. L’ex Agenais allonge sa passe pour Dave Vainqueur qui s’échappe sur son aile, repris in extremis à dix mètres seulement de la ligne d’essai (1’). Ça relance de partout, c’est l’état de grâce pour les jaunes et noirs, seule pèche la finition. Que de temps de jeu, les trois-quarts ont le feu aux jambes, les spectateurs en redemandent. C’est déjà le retour des piliers (48’) et l’heure des changements. Albi a une superbe occasion, un surnombre à jouer, malheureusement Sofiane Guitoune opte pour la passe au pied qui finit en touche directe (52’). Sur l’action suivante, Romain Sola adresse une diagonale pour Dave Vainqueur qui, avec beaucoup d’autorité, s’impose dans les airs et aplatit son sixième essai personnel depuis le début du championnat, 18 à 3 (55’).

Ici, ici, … c’est Albi ! Le plagiat fait rapidement un flop ! Les supporters Tarnais n’ont dans ce registre pas le même talent que ceux d’Oyonnax. Et sur le terrain, les Albigeois concrétisent finalement peu eu égard à leur main mise sur le match. Ils sont pourtant maîtres dans le combat et la redistribution du jeu. Et l’USO poursuit son chemin de croix … Benjamin Thuries échoue une nouvelle fois dans sa tentative de but en bonne position (65’).

On s’achemine donc vers un succès des Albigeois, plus facile qu’on ne l’aurait pensé. Albi peut même à cet instant aller chercher le point de bonus offensif. C’était sans compter sur l’orgueil de l’USO, auteur d’un magnifique mouvement de ses trois-quarts qu’Arnaud Pic conclut sous les poteaux, 18 à 10 (69’). Les 6000 spectateurs applaudissent même si le départ de l’action est entaché d’un énorme passage à vide de N’Goma non sanctionné, suivi d’une percussion sur Romain Sola, l’empêchant de défendre et créant la brèche gagnante.

Plus que dix minutes, la rencontre est alors totalement relancée, les Albigeois ont, semble-t-il, présumés de leurs forces. Heureusement, Benjamin Thuries rate la pénalité qui aurait permis aux siens de recoller au score (72’). La différence, Frédéric Manca va la faire trois minutes plus tard, en réussissant une dernière pénalité avec l’aide de la barre, 21 à 10 (75’). Dès lors, mis hors de portée, le carton jaune qu’écope Thomas Vervoort à la soixante dix-neuvième minute n’y change rien sauf qu’une série de mêlées à cinq mètres donnent l’occasion à l’USO en supériorité numérique d’inscrire l’essai synonyme de bonus défensif … en vain, Monsieur Minery ne le leur accordera pas. Il y a des jours où rien ne va !

Pour être franc, l’US Oyonnax ne nous a pas impressionnés et les propos de Christophe Urios ne nous ont également guère convaincus. Cette équipe attendait soi-disant l’heure de jeu pour agir … nous craignions, quant-à-nous, qu’elle n’ait pas actuellement le niveau de ses ambitions et que sa place de 9ème au classement général de la PRO D2 reflète tout simplement son niveau actuel.

Quant aux Albigeois, ils ont retrouvé le sourire et Henry Broncan s’est offert un nouveau tour d’honneur avec ses hommes. Est-ce le début d’une nouvelle longue série de victoires ? On le saura vite car dès dimanche prochain il leur faudra aller s’imposer à Colomiers s’ils veulent conserver leur place de leader ou plutôt de co-leader. Le LOU vient en effet de les rejoindre à la première place et le match du 21 novembre prochain entre les deux équipes à la reprise du 3ème bloc de cinq matchs sent bon la poudre et la grande explication. Henry Broncan le sait très bien et en a appelé à la mobilisation des supporters dès la fin du match. Aicí es Albi … mais à Colomiers ils ne seront pas de trop !

Composition du XV Albigeois :
Manca – Palis – Guitoune – Bowker – Vainqueur – Sola (o)– Carabignac (m) – Fourcade – Baluc Rittener (cap) – Misse – Correa – Van Der Westuysen – Prime – Saby – Estéban
Remplaçants : Guischet - Ponnau – Tisseau – Vervoort – Marut – Pages - Borges



La vidéo de la chorégraphie des abeilles "spécial Halloween"









Les photos de Frédéric CHENIER



Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu