www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Albi - Dax

Matchs > Matchs retour








ALBI 21 --- DAX 24




Albi terrassé !




Superbe diaporama de Frédéric Chenier



Le ressort est cassé, la machine s'enraye, un triste spectacle que ce match, il faut rebondir au plus vite



Sébastien comme le reste de l'équipe est passé à coté du match... Le plus grave ce n'est pas la défaite, mais le comportement de certains "spectateurs" à son égard qui ne sont pas dignes de supporter cette équipe et préfèrent la siffler, ces gens là sont des cons qui n'ont rien à faire chez nous



Fred un beau 7 sur 8 , heureusement !



Un capitaine heureux qui repart avec 5 points, comme dans un rêve un peu fou




Cette fois c'est certain, le Se Canto porte la poisse
Yves on t'aime bien quand même !



Michel DENETRE bloqué !



Une des rares attaques des jaunes et noirs



Plus soudés, plus motivés que nous



beaucoup de ballons perdus dans le combat au sol



Samedi , le bout du tunnel ?




Le compte rendu de TarnXV

Il n’y a pas péril en la demeure mais le drapeau rouge est hissé …


Invaincus huit journées de suite, les Albigeois ne sont pas parvenus à réaliser la passe de neuf et ne battront donc pas un record d’invincibilité. Ils ont baissé pavillon à domicile, contre toute attente, pour la première fois depuis le début de la saison, face à de surprenants Dacquois qui créent la sensation de cette dix-septième journée et qui ont ainsi pris de la plus belle des manières leur revanche du match aller. Vainqueurs sur la marque de 24 à 21, la victoire de l’US Dax ne peut être contestée. Trois essais à zéro, les Landais empochent par la même occasion le point de bonus offensif, c’est dire si les hommes de Broncan sont passés totalement à côté de leur rencontre. Les Dacquois se donnent aussi une sacrée bouffée d’oxygène au classement et, ironie du sort, ce sont sans doute leurs « pires » ennemis qui les tirent d’une mauvaise place de relégable dans laquelle ils n’arrivaient plus à s’extirper depuis la onzième journée. Il fallait d’ailleurs voir l’engagement mis par Mathieu Lièvremont et ses coéquipiers pour se rendre compte qu’on n’était pas forcément entre amis mais il manquait aujourd’hui des âmes de guerriers chez les Cathares pour soutenir la comparaison. Avant la rencontre, Vincent Clément avait déclaré que la priorité actuelle était de « reconstruire le club » avant de penser au TOP 14. Ce soir, on comprend mieux les dires du capitaine Albigeois car manifestement, dans ce domaine et depuis quelques semaines, les Landais ont pris de l’avance dans la reconstruction, eux qui s’étaient permis de faire tourner leur effectif aux deux tiers puisqu’on ne comptait pas plus de cinq joueurs dans le XV de départ faisant partie de la composition de l’équipe victorieuse la semaine passée à Maurice Boyau face à Aurillac, l’équipe du fils Broncan. Autant dire que le fils cache des choses à son père, peut-être depuis la dernière défaite des Cantalous au Stadium, à moins que le père ait été pour une fois aveuglé par l’embarras du choix qui était le sien au moment de composer son équipe en raison du retour de nombreux blessés.

Il y a eu la trêve des confiseurs et quinze jours de repos, il n’y avait pas aujourd’hui de terrain en mauvais état comme au Stade de l’Etivallière dans le Forez ou une quelconque autre raison liée aux éléments naturels, ce n’était pas non plus un match de reprise … et pourtant les insuffisances constatées ou relevées contre Aix, puis à Saint Etienne, se sont renouvelées pour la troisième fois de suite. La remise en question annoncée par le staff n’a par conséquent pas eu lieu et n’a pas vraiment eu d’écho favorable chez les joueurs. Sauront-ils corriger la copie et sortir de leurs errements d’ici la semaine prochaine et la réception du Tarbes Pyrénées Rugby ? Il faudra bien faute de quoi la déception des fervents supporters pourraient vite tourner à la défection de certains à l’égard de l’équipe Albigeoise tellement leur jeu nous est apparu tout d’un coup si pauvre et les valeurs légendaire du SCA si lointaines.

Parfois aussi, le public Albigeois, peut-être mal habitué ou trop gâté ces derniers temps, en demande trop et il ne va pas forcément remettre en confiance certains joueurs en les sifflant à leur sortie. Un tel comportement apparait incompréhensible et injustifié et pour tout dire en décalage voire indigne alors que son équipe est leader de la PRO D2. En tout cas, au Stadium, depuis quelques rencontres, ce public ne joue pas son rôle de seizième homme, il ne fait pas assez preuve d’indulgence, bref il ne soutient pas suffisamment ses joueurs. Comme ce « se canto » repris par peu de monde et pourtant magnifiquement interprété par Yves Cluzel avant que ne débute le match ; on a le sentiment qu’on a plus aujourd’hui des spectateurs que des supporters dans les travées du Stadium.Mais venons-en au match. Dès le coup d’envoi, la réception des avants Albigeois n’est pas bonne et les transmissions au niveau de la charnière et dans la ligne des trois-quarts sont mauvaises. Pas de quoi s’alarmer, le SCA mène 6 à 0 grâce à deux pénalités de Frédéric Manca venant sanctionner des hors jeu des visiteurs (3’ et 12’). Mais Dax est aux aguets et veille la moindre bévue locale. Après plusieurs avertissements sans grandes conséquences, Frédéric Manca à son tour se fait contrer sur un dégagement dans ses vingt-deux mètres par Adrillon. Le troisième ligne récupère le ballon et file derrière la ligne. Richard Apanui manque la transformation, 5 à 6 (14’).

A l’image du jeu au pied imprécis de Romain Sola, les Tarnais balbutient leur rugby qui se transforme en un long chapelet d’en-avants, de pertes de balles en touche et autres approximations diverses, de sorte qu’ils perdent très rapidement la possession du ballon. Et s’ils sont encore devant au score à la demi-heure de jeu, ils le doivent surtout à la qualité de la botte de leur buteur qui dans des positions éloignées et excentrées ajoute six nouveaux points (17’ et 24’). Car sur les renvois, on a l’impression de revoir trois fois de suite la même scène ; ce coup-ci c’est Yohan Misse qui ne parvient pas à capter la balle dans les airs et qui fait un en-avant. En suivant Sébastien Pages perd ses appuis et nous gratifie d’une glissade, il y a mieux comme lancement de jeu.

Richard Apanui trouve enfin l’efficacité sur une pénalité face aux poteaux (34’) mais il a fort à faire avec Frédéric Manca qui n’est pas par hasard le meilleur buteur de PRO D2 et qui lui répond du tac au tac, 15 à 8 (36’). On s’achemine sur ce score à la pause mais c’est sans compter sur les égarements des jaunes et noirs. Une pénalité vite jouée à la main par les Dacquois à une trentaine de mètres de la ligne Tarnaise et Richard Apanui aplatit au pied du poteau de coin malgré le retour de Frédéric Manca. Il n’y a pas de vidéo en PRO D2 et après consultation du juge d’en-but, l’arbitre valide l’essai non transformé (39’).
Mi-temps : 13 à 15 en faveur du SC Albi.

Les Albigeois dominent dès la reprise sans toutefois concrétiser car il y a toujours trop de flottements et d’indécisions dans leur jeu et un manque certain d'agressivité. Frédéric Manca ne trouve pas la touche sur une pénalité et sur la première belle attaque des trois-quarts l’en-avant de passe à destination de Geoffrey Palis endigue le mouvement. Dax reste sous pression car sur la mêlée qui s’ensuit, seule satisfaction de la soirée s'il faut en trouver une, Albi regagne la possession et multiplie les temps de jeu. Un temps fort toutefois improductif, il se termine comme les autres par une nouvelle faute. Les difficultés en touche persistent, Henry Broncan opère aux premiers changements : Cyriac Ponnau et Florent Fourcade remplacent Clément Maynadier et Yohan Misse (52’).

Au fil des minutes, la sérénité de façade affichée par les Albigeois laisse petit à petit la place au doute, à l’incertitude, à de l’agacement aussi et de grossières fautes comme ce plaquage à retardement. Il permet à Richard Apanui d’une trentaine de mètres en face des perches d’ajouter trois nouveaux points et à son équipe de prendre les commandes pour la première fois depuis le début de la partie, 16 à 15 (55’). Cette fois, la victoire méritée des Dacquois se dessinent, d’autant que les hommes de la Cité épiscopale ont été touché et se font surprendre sur une attaque classique avec un surnombre en bout de ligne. Loïc Mazières inscrit l’essai synonyme de bonus offensif pour Dax, 21 à 15 (57’). L’USD conforte ainsi son avance et maintient une défense agressive sur l’homme qui annihile toutes les velléités offensives Albigeoises. Trop au goût d’un des juges de touche qui signale une charge sans ballon de Mathieu Lièvremont sur Frédéric Manca. Le capitaine Landais, homme du match, doit laisser ses partenaires dix minutes en infériorité numérique. Les Albigeois en profitent pour recoller au score après deux nouvelles pénalités de Frédéric Manca (61’ et 68’) mais les hommes de Coyola et Garcia ont su malgré tout bien gérer ce temps faible grâce notamment à la maîtrise qui fut la leur de bout en bout de la rencontre, préférant le plus souvent se mettre à la faute et concéder trois points plutôt que de trop subir et d’encaisser un essai. Les rentrées de Thomas Fournil et d’Anthony Poujol apportent un peu de dynamisme du côté des Albigeois mais ça reste brouillon dans les lancements de jeu et il manque l'habituel sursaut d'orgueil. Vincent Clément et Crisjan Van Der Westuysen laissent leur place à Paul Guffroy et Yogane Corréa. Rien n’y fait, pas plus que les nouveaux changements en première ligne, ni même les charges et les percées de Laurent Baluc-Rittener et Florent Fourcade lesquelles trouvent toujours un Dacquois sur leur passage. Le bruit court que le LOU subit le même sort chez lui face à Carcassonne, un moindre mal donc … sauf qu’à Albi Mathieu Bourret a pris le relais de Richard Apanui et remet Dax devant (74’) et qu’à Lyon Xavier Sadourny passe le drop de la victoire à deux minutes de la fin.Score final : 24 à 21 en faveur de l’US Dax.

Ce premier échec ne doit pas non plus faire oublier le magnifique parcours des Albigeois jusque là. D’autant que le SCA conserve la première place à égalité de points avec le LOU (58) et que les poursuivants ne sont pas encore en ligne de mire et demeurent à une distance respectable. Mais même s’il n’y a pas péril en la demeure du Sporting, c’est un premier et net avertissement et Henry Broncan avait raison de prévenir ses hommes depuis un moment déjà. Ils auront l’occasion de se racheter dès samedi prochain face au Tarbes Pyrénées Rugby, d’autres rouges et blancs …

Composition du XV du SC Albi
: Manca, Palis, Guitoune, Denêtre, Vainqueur, (o) Sola, (m) Pages, (cap) Clément, Baluc-Rittener, Misse, Tisseau, Van Der Westuysen, Sore, Maynadier, Correia.Remplaçants : Ponnau, Guischet, Guffroy, Corréa, Fourcade, Poujol, Fournil, Prime.
Entraîneurs : Broncan, Bacca.


Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu