www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Albi - Colomiers

Matchs > Matchs retour









Belle victoire bonifiée des Albigeois face à une équipe de Colomiers qui jouait sa survie



C'était aussi le printemps en tribune !



L'essai de Laurent Balluc Rittener



Moi quand je serai grand ....



Un partenaire pour le SCA et un ami pour moi
Aujourd'hui 27 mars c'est journée portes ouvertes



Le retour du maul ravageur



Pierre Saby le raffuteur !



Une mélée jaune et noire souveraine



Sofiane Guitoune file à l'essai ...



... et aplatit en coin


Le compte rendu de Tarn XV


Le printemps s’annonce toujours plein de promesses …



Plus de la moitié de l’effectif du Sporting Club Albigeois arrive en fin de contrat au terme de la saison en cours et les négociations sont apparemment difficiles si l’on s’en tient à l’annonce des renouvellements. Seuls pour l’instant Florent Fourcade, Cyriac Ponnau et Anthony Poujol ont officiellement accepté les conditions des dirigeants Tarnais pour une prolongation de leur contrat. Martin Gady, Pierre Saby et Michel Denêtre n’en sont plus là puisqu’ils auraient signé un pré-contrat avec l’US Carcassonne pour les deux premiers et avec l’Union Bordeaux Bègles pour le troisième. Seize joueurs sont encore sous contrat et seront toujours Albigeois la saison prochaine mais il en reste dix-sept autres pour lesquels l’avenir est incertain, soit parce qu’il leur a été clairement dit que le club ne comptait plus sur eux, soit parce qu’ils n’acceptent pas la baisse de salaire proposée ou bien qu’ils auraient exprimé le souhait de partir : Lucas Borges, Timothy Bowker, Baptiste Hecker, Patrice Serre, Dave Vainqueur, Romain Sola, Sébastien Pages, Yohan Misse, François Tisseau, Paul Guffroy, Thomas Vervoort, Pierre Correia, Cyrian Guischet, Florient Prime, Christophe Lafoy, Lionel Esteban et Benjamin Sore seraient aujourd’hui dans un de ces cas de figure.

Et même si l’on ne peut nier et souligner la franchise des dirigeants ou douter du professionnalisme des joueurs qui se battront quoi qu’il arrive jusqu’au bout, vous conviendrez qu’il y a de bien meilleures façons de préparer une fin de saison jusque là en tout point remarquable qui peut mener cette équipe à un premier titre de Champion de France. Alors on n’en est pas encore à signer la paix des braves mais les différentes parties ont décrété l’union sacrée.

TOP 14 ou PRO D2, comme c’est le cas pratiquement tous les ans à la même période de l’année depuis 2006, le SCA doit à nouveau travailler sur deux hypothèses budgétaires qui n’ont comme points communs que les libellés de compte. Pas si simple !

A Colomiers, c’est pour ne pas descendre en fédérale qu’on se bat actuellement. Pourtant, après les trois premières journées, invaincu, le club à la colombe occupait le haut du tableau et ne présageait pas alors des lendemains aussi difficiles et une telle fin de saison. Les banlieusards Toulousains ont toutefois repris espoir à la veille de leur court déplacement dans la Cité épiscopale après avoir terrassé il y a une quinzaine de jours dans leur antre l’ogre de la division, le LOU.

Entre des Albigeois où la situation administrative fragilise le bel édifice et des Columérins qui pour la troisième année consécutive luttent pour le maintien, le derby s’annonçait évidemment chaud comme le temps du jour. Le Stadium municipal était d’ailleurs bien garni. Les 6000 spectateurs se sont d’abord recueillis dans une poignante minute de silence en l’honneur des sinistrés et victimes du séisme qui toucha dernièrement le Japon puis ont fait une « standing ovation » à Martin Gady que ses copains avaient laissé entrer le premier pour certainement un de ses derniers matchs sur cette pelouse.

Soudé, le pack Albigeois l’est assurément et le démontre dès la troisième minute de jeu lorsque sur une vingtaine de mètres il emporte tel le tsunami tout sur son passage. Au dernier moment Laurent Baluc Ritttener s’est extrait du maul pour aplatir le premier essai, 5 à 0. La réplique Columérine ne tarda pas et vint par la botte de Yannick Lafforgue sur un coup de pied au but sanctionnant une faute au sol de Martin Gady, 3 à 5 (7’). Toutefois Albi fait le jeu et Thomas Fournil adresse une passe au pied dans le dos d’une des deux flèches Fidjiennes de l’USC. Milakai Banikaceva, trompé par le rebond, perd ses appuis et voit surgir Dave Vainqueur qui file sous les poteaux, 12 à 3 après la transformation de l’essai par Frédéric Manca (9’).

Les Albigeois étouffent leurs adversaires mais se montrent au terme du premier quart d’heure maladroits et surtout indisciplinés par deux fois : une faute en mêlée (14’) et une position de hors jeu (21’). Yannick Lafforgue convertit les pénalités, ramenant son équipe à trois points, 9 à 12. En face, Frédéric Manca essuie un deuxième échec, sur pénalité cette fois-ci (24’). S’ensuit une belle attaque des trois quarts stoppée en bout de ligne mais sur la suivante Sofiane Guitoune transperce le premier rideau, et après une chevauchée depuis les quarante avec Dave Vainqueur à ses côtés, il s’en va déjà inscrire en coin l’essai du bonus offensif, 19 à 9 (28’).

On donne alors pas cher des chances des Haut-Garonnais, d’autant que leur point fort la mêlée est maintenant sanctionnée (30’). Albi va chercher la pénal touche mais pour la troisième fois depuis le début de la partie le soutien au porteur du ballon est trop tardif et Colomiers peut se dégager de la pression des locaux. Le ballon flirte avec la ligne de touche, Dave Vainqueur attend qu’il sorte mais doit sous la menace de son vis-à-vis s’en saisir et adresser la « patate chaude » à Frédéric Manca replié dans son en-but. La balle arrive jusqu’à Thomas Fournil qui se dégage comme il peut. Dans la continuité de l’action, Martin Gady décidément à l’affiche s’est rendu coupable d’un mauvais geste et écope d’un carton jaune pour brutalité. Il offre par la même occasion trois nouveaux points à Yannick Lafforgue, 12 à 19 (34’). En infériorité numérique, les Albigeois tentent de gérer au mieux la fin du premier acte mais à la sirène un joueur entre sur le côté du maul. L’ouvreur Columérin dans un grand jour poursuit jusque là un sans faute dans les tirs au but, 15 à 19 (41’).

Ainsi les hommes de Nicolas Hallinger s’en sortent plutôt bien malgré la nette domination des Albigeois, d’autant que Frédéric Manca rate une nouvelle pénalité dès la reprise de la deuxième mi-temps (42’). Le capitaine Columérin Fabien Berneau sort sur blessure, remplacé par Guillaume Bortolasso. Avec le retour de Martin, les Albigeois sont de nouveau au complet et en imposent à nouveau avec le soutien du public. Des « Albigeois, Albigeois » montent des gradins et l’alignement Tarnais gagne le ballon sur le lancer adverse pourtant réputé très performant. Albi multiplie les temps de jeu mais Thomas Fournil se précipite dans la tentative de drop (46’). Laurent Baluc-Rittener se blesse à son tour, Florent Fourcade le remplace. Dave Vainqueur intenable provoque de l’affolement dans la défense adverse.

Colomiers est acculé sur sa ligne et se met à la faute. Le SCA choisit la pénal touche et sur le maul en progression le pilier Anthony Roux écope lui aussi d’un carton jaune pour faute technique (53’). La sanction est immédiate. Avec les mêmes ingrédients qu’en début de partie, le maul formé à cinq mètres de la ligne propulse Pierre Correia en terre promise, 26 à 15 (52’). L’engagement ne fait pas dix mètres, l’USC déjoue, se retrouve aussitôt sous pression et se met encore à la faute. Le coup de pied de Frédéric Manca échoue sous la barre (54’).

C’est le moment choisi dans les deux camps pour opérer en quelques minutes à de nombreux changements : Florian Prime, Cyriac Ponnau, Paul Guffroy, Lionel Esteban, John Stewart, Sébastien Pages et Anthony Poujol d’un côté et Ruben Spachuck, Marc-Antoine Ralier, Frédéric Couzier, Jérôme Cholley, Hugo Hernandez de l’autre. La messe est dite et le match a maintenant perdu de son intensité. Les maladresses sont légion et Manca a porté entre temps le score à 29 à 15 (57’). Vereniki Goneva a bien essayé de transpercer la défense du SCA à plusieurs reprises mais l’attaque de Colomiers souffre de la comparaison. Dave Vainqueur arrache un ballon à Bakaniceva (70’) et s’arrache sur une dizaine de mètres pour inscrire son onzième essai de la saison et son deuxième de la soirée. Remarquable ! Ses dirigeants en ont-ils conscience ? Le meilleur marqueur du SCA sort sous les applaudissements mérités. Dans les dernières minutes Colomiers tentera le baroud d’honneur. En vain !

Score final : 34 à 15 en faveur du SC Albi.

Albi a certainement enfoncé un peu plus Colomiers qui cède lors de la journée un point au classement à l’US Dax dans leur duel à distance pour éviter cette maudite quinzième place. L’USC tentera de réagir dès le weekend prochain à l’occasion d’un nouveau derby à Auch, là où seule l’équipe de Carcassonne est parvenue cette saison à s’imposer.

Quant aux Albigeois, leur victoire bonifiée les maintient à quatre longueurs seulement du LOU et relègue l’Union Bordeaux-Bègles à onze points au classement de la PRO D2 et le Stade Montois à quinze points, leur assurant vraisemblablement à cinq journées de la fin à minima de jouer une demi-finale à domicile. Mais cette équipe qui mériterait quand même une toute autre considération de la part du quotidien local et des décideurs locaux s’est promis d’aller chercher le graal. Et par la voix de leur emblématique capitaine Vincent Clément, les joueurs viennent même de faire appel à de nouveaux partenaires, se transformant en quelque sorte en nouveaux commerciaux du Sporting. Seront-ils entendus ? En attendant tous les regards se tournent dès lors vers le prochain match contre le Lyon Olympique Universitaire qu’on annonce comme la grande finale avant l’heure, dimanche prochain à 15h à Lyon. Tiens, v’là le printemps qui s’annonce toujours plein de promesses … et du côté d’Albi ces dernières années, il n’y a pas que lui qui les tient !

Composition du SC Albi : Manca ; Palis, Guitoune, Bowker (Stewart, 64), Vainqueur (Poujol, 71 ; (o) Fournil, (m) Carabignac (Pages, 66) ; Misse, Clément (cap), Baluc-Rittener (Fourcade, 46) ; Van der Westhuizen, Tisseau (Guffroy, 61) ; Gady (Prime, 54), Saby (Ponnau, 58), Correia (Esteban, 64).

Entraîneurs : Broncan, Bacca



Pour Dave Vainqueur , un premier essai ...



... Puis un second



Le SCA est fier de son jeune international



Laurent est sorti en grimaçant



Essai du pack, à la conclusion Pierre Correia



Vincent bien pris



Yohan encore une bonne prise



François Tisseau bien entouré



La fête avec les supporters de Colomiers



Henry entouré de belles fleurs !



Alain notre speaker pris en otage !


Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu