www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Albi - Carcassonne

Matchs > Matchs retour




ALBI 31 --- CARCASSONNE 5



Deux essais transformés en quelques minutes, le plus dur était fait pour le SCA ...



Belle prestation de Romain Sola, malgré un petit vent capricieux


Encore un lancer réussi de Pierre Saby



Albi a prêté un jeu de maillot rouge aux Audois,
qui avaient fait la même boulette que le SCA à Mont de Marsan !



Christian Labit un bilan positif pour le promu
et une montée en puissance pour la saison prochaine



La Guiche en terrain connu



L'essai de Yohan Misse



Et celui de Maxime Carabignac



Martin Gady avec le beau maillot du SCA




Fred Manca et sa petite abeille



le compte rendu de Tarn XV


Ces frères ennemis



Albi – Carcassonne, c’était le derby Cathare de la PRO D2 du dernier weekend. Les deux équipes, respectivement première et quatrième du Championnat à la fin de la phase aller, ont depuis alterné le bon et le moins bon lors de la phase retour. Les Albigeois ont reculé à la troisième place et étaient encore avant la rencontre à la lutte avec Bordeaux Bègles et le Stade Montois pour obtenir le droit de jouer une demi-finale d’accession à domicile. Les Carcassonnais occupaient la huitième place et n’avaient plus grand-chose à disputer si ce n’est de conserver un rang honorifique qu’aucun promu n’a jusqu’alors jamais obtenu.

L’enjeu de la rencontre était par conséquent très différent pour les deux équipes. Les Tarnais, sortant d’un nouveau revers sur leurs terres face à des Auscitains revanchards, étaient peu rassurés et craignaient tout autant la venue et la réaction d’Audois déjà « en vacances » mais qui gardaient toujours en mémoire la courte défaite du match aller concédée sur un essai de Sofiane Guitoune entaché d’un en-avant. Albi, la rebelle, devait également composer comme souvent avec un climat de plus en plus tendu au sein du club suite à l’annonce d’une vague importante de départs, dix-huit au total … et de la nécessité de réduire la masse salariale « joueurs » si le SCA veut en finir avec les rappels à l’ordre réguliers de la DNACG.

Rigueur budgétaire oblige, le prochain budget misera parait-il avant tout sur la formation et passera nécessairement par une diminution du nombre de contrats et des salaires. Ce discours de vérité et qui est celui des dirigeants Albigeois n’est pas forcément compris ou bien accepté, que ce soit des supporters ou bénévoles attachés à certains de leurs joueurs ou de joueurs ayant parfois l’impression qu’on ne leur dit pas tout ou qu’on leur en demande trop. Dans ces conditions, les principaux protagonistes sont parfois aujourd’hui plus occupés à négocier leur futur contrat ou rechercher leur prochaine destination qu’à préparer les prochaines échéances … Henry Broncan et Jean-Christophe Bacca avaient donc décidé de renouveler pour un tiers la composition du quinze de départ, pas plutôt pour sanctionner les éventuels partants, mais pour remobiliser l’ensemble de l’effectif à l’approche des demi-finales. Romain Sola, Baptiste Hecker, John Stewart et Benjamin Sore débutaient ainsi la partie et faisaient leur retour après quelques semaines voire pour certains plusieurs mois d’absence.

A Carcassonne, la problématique était sensiblement la même. Le Président Calamel a récemment annoncé du mouvement synonyme d’un grand chambardement pour la saison prochaine. Il dit assumer ce choix … certes mais le contexte d’une fin de saison sans grand intérêt à défendre s’y prête certainement mieux aussi !

Dix premières minutes laborieuses de part et d’autre et pas grand-chose à retenir si ce n’est que les conditions de jeu sont pourtant excellentes, beau temps, le thermomètre affichant 22° au coup d’envoi à 18h30.

Les Albigeois avaient jusque là mal négocié une pénal touche à cinq mètres de l’en-but Carcassonnais en raison d’un lancer approximatif (7’). Cependant, c’est justement sur une touche que le premier essai arriva. François Tisseau captait le ballon et s’échappait sur une dizaine de mètres. Attirant les deux derniers défenseurs sur lui, il servait Yohann Misse venu à sa hauteur et qui n’avait plus qu’à aplatir. Romain Sola passait la transformation, 7 à 0 (10’).

Albi était tout près de doubler la mise sur le renvoi. Maxime Carabignac récupérait la balle et lobait d’une passe au pied la défense. Sofiane Guitoune et Dave Vainqueur se gênaient à la retombée alors que l’espace était vide pour aller marquer (12’). Toutefois ça donnait des idées à Geoffrey Palis qui tentait et réussissait près de la ligne Audoise le petit coup de pied par-dessus pour lui-même. Superbe geste, maîtrisé, l’international des moins de vingt ans inscrivait le deuxième essai. Après la transformation de Romain Sola, le SCA menait 14 à 0 (17’).

Après l’essai, s’en était suivie une brève altercation sous les poteaux entre hérétiques. Les Carcassonnais voulurent certainement rappeler à leurs hôtes qu’ils n’étaient pas non plus venus ici en victimes expiatoires. Alliant le geste à la parole, les hommes de Christian Labit se mettaient à produire du jeu et inscrivaient à leur tour un premier essai en bout de ligne (22’). Il était refusé par Monsieur Dubes pour un en-avant (discutable) sur la dernière passe. Les Audois campaient un bon moment aux abords des vingt-deux mètres du SCA incapable de se dégager de l’étreinte des rouges. L’USC habitué à jouer sous les mêmes couleurs que les Albigeois arborait en effet une étonnante tunique rouge, un jeu de maillots prêtés par le Sporting ? Une mésaventure qui n’était pas sans rappeler celle vécue par les Tarnais à Mont de Marsan en février dernier ... Quant aux Albigeois, ils inauguraient pour l’occasion leur nouvelle tenue, un maillot « collector » à l’effigie des joueurs pourtant en partance pour quelques uns.

Pour en revenir à la rencontre, Carcassonne avait le plus souvent la possession du ballon mais avait laissé passer sa chance de recoller à la marque. Car Albi reprenait les commandes par Sofiane Guitoune qui gâchait un trois contre un d’école. Le jeune ailier-centre-arrière, pétri de qualités, à qui il est parfois reproché d’être trop personnel sur certains coups, remplaçait Frédéric Manca qui avait pris place sur le banc (29’). Mais il fera taire ses détracteurs sur l’action suivante, en adressant une magnifique passe au pied pour Dave Vainqueur. Le ballon mourut en touche à un mètre de la ligne d’en-but (31’).

Mais le SCA, dominateur en conquête, maintenait la pression dans le camp des Audois, obligés de concéder une nouvelle mêlée à cinq mètres (32’). Sur l’attaque un Albigeois faisait écran et stoppait l’action, un nouveau coup pour rien. Puis sur une nouvelle pénal touche le travail des avants en ballon porté n’était pas récompensé ; en passant par le sol le ballon avait finalement été enterré (36’). Le travail de sape du pack Albigeois avait tout de même fragilisé les hommes de la Cité et le bel édifice mené par le vieux Guy Jeannard se lézardait de plus en plus. Au ras de la mêlée, Maxime Carabignac en profitait et se faufilait dans une des nombreuses fissures créées pour inscrire déjà l’essai du bonus offensif (40’).

A l’heure des citrons, le panneau lumineux affichait le score sans appel de 19 à 0 en faveur des locaux, ce qui ne laissait guère de suspense quant à l’issue de la rencontre, d’autant que l’USC version « Barbarians » avait refusé de prendre les nombreux points qui se présentaient sur pénalité. Mis à part un intermède d’une dizaine de minutes en première période, la réaction des Audois tardait à venir. Le groupe visiteur, visiblement moins concerné qu’à son habitude, perdu dans les méandres du Stadium, se faisait même attendre pour la reprise.

Une période d’égarement que les Albigeois mirent aussitôt à profit, eux n’avaient plus de temps à perdre. Du même coup, ils plièrent l’affaire en à peine plus de dix minutes en inscrivant deux nouveaux essais qui portèrent le compteur total à 5 et la marque à 31 à 0. La première réalisation partit d’un ballon de récupération au niveau des quarante par Maxime Carabignac. Sur l’attaque classique, la complicité et le talent des ex petits Agenais firent merveille et mirent sur orbite Dave Vainqueur. La facilité avec laquelle ce dernier déposa pas moins de trois adversaires put faire croire un instant qu’il était en excès de vitesse en prenant les grands boulevards (42’).

Il ne faisait pas bon flâner sur le pré ; les partenaires de Vincent Clément avaient avant tout à conclure un résultat qui pourrait leur assurer une demi-finale à domicile ... entre temps, les fissures s’étaient transformées en de réelles brèches béantes. Sofiane Guitoune s’engouffra dans l’une d’elles plein axe, longue d’une soixantaine de mètres, un véritable défilé, et même si le passage était un peu plus étroit en bout, au prix d’un dernier coup de rein, elle l’amena à l’essai sous les perches (52’).

La cause entendue, Henry Broncan et Christian Labit opérèrent alors à de nombreux changements et la rencontre tomba dans l’à-peu-près. Albi avait relâché l’étreinte tant et si bien que la dernière demi-heure parut si longue qu’elle en fit presqu’oublier le bel ouvrage des Albigeois jusque là. Peut-être aussi la faute à des frères Cathares qui, même s’ils n’étaient pas en croisade, ne renoncent jamais. La révolte Audoise, venue d’une échauffourée en première mi-temps, reviendra à la suite d’une nouvelle altercation déclenchée par Macurdy qui rejoignit en compagnie de Paul Guffroy le banc des accusés. Les conséquences pourraient être bien plus lourdes pour le deuxième ligne Tarnais appelé à jouer les phases finales. Il n’a plus qu’à espérer maintenant dans la clémence des juges pour ne pas être privé des belles fêtes qui se préparent à Albi et s’offrir une meilleure sortie … avant de changer de camp et de rejoindre peut-être Macurdy et les siens à Carcassonne. La fierté et la rébellion du pack Carcassonnais trouveront justement la solution à la sirène, bien trop tard mais si proche de l’idée du rugby qu’on se fait en Albigeois.

Score final : 31 à 5 en faveur du SC Albi.

Grâce à cette dernière victoire bonifiée, le SCA a sauf catastrophe lors de la dernière journée validé son ticket pour jouer la demi-finale au Stadium et le LOU sera sacré dimanche prochain Champion de France de PRO D2. Le Stade Montois est certain de se déplacer à Grenoble ou à Albi pour sa demi-finale et Grenoble est assuré de recevoir. Pour le reste, toutes les combinaisons et tous les espoirs restent encore possibles. Vivement dimanche prochain !

Composition du XV de départ du SC Albi : Guitoune ; Vainqueur, Hecker, Stewart, Palis ; Sola (o), Carabignac (m) ; Misse, Clément (cap), Bowker ; Van Der Westuysen, Tisseau ; Sore, Saby, Correia.

Remplaçants : Maynadier, Estéban, Guffroy, Rayssac, Pages, Denêtre, Manca, Gady.

Entraîneurs : Broncan, Bacca.



Regardez ces deux anges comme ils sont mignons
ils n'ont rien fait Monsieur l'arbitre !



L'abeille et le poulet de l'Aude (il est gentil mais il est vraiment laid !)




2 contre 2




Vincent en pleine relance


Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu