www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Albi - Bordeaux

Matchs > Matchs retour


SCA 27 --- UBB 8

Le SCA est de retour, avec la hargne des grands jours. Le dauphin de Lyon a consolidé sa seconde place



On a retrouvé notre jeu !




Le compte rendu de TarnXV


Ma France …



En rencontrant l’Union Bordeaux-Bègles (UBB), dimanche, les Albigeois étaient certes tout excités à l’idée de pouvoir enfin laver l’affront subi lors du match aller mais en même temps ils avaient la peur au ventre à l’idée de passer à côté d’un tel événement auquel s’était invité le Président de la Ligue Nationale de Rugby, Pierre Yves Revol. Il faut bien dire que depuis le début de l’année 2011 la confiance s’est peu à peu envolée dans les rangs du Sporting. Le Lyon Olympique Universitaire en a d’ailleurs profité pour prendre les commandes de la PRO D2 et le Stadium n’est aujourd’hui plus la citadelle imprenable depuis que les Dacquois et les Palois sont venus s’imposer ici sur le fil. Les dernières sorties à Narbonne et surtout à Mont de Marsan ont enfin jeté le discrédit sur les joueurs du SCA. Une certaine presse n’y est d’ailleurs pas étrangère et n’y est pas allée avec le dos de la cuillère, ridiculisant la dernière prestation des hommes d’Henry Broncan, la même presse qui pourtant encensait Albi il y a peu de temps encore. Alors pour se ressourcer le mentor Albigeois et parce qu’il est attaché à son terroir et à ses hommes, toute la semaine, dit-il : « Je me suis passé Ma France, Ma France de Ferrat ». L’entraîneur Albigeois n’a rien évidemment d’un nationaliste mais il n’est pas peu fier de sa jeune équipe composée presqu’en totalité de joueurs issus de la formation Française : quatorze des quinze joueurs alignés dans le XV de départ face à deux seulement dans ce cas du côté de l’UBB.

C’est donc avec plein de doutes mais malgré tout avec beaucoup de fierté que les Albigeois sont entrés sur la pelouse. Les Girondins, quant à eux, se déplaçaient avec le désir de faire un coup dans le Tarn. La reine du Carnaval d’Albi avait pris part à la fête et donnait le coup d’envoi de la rencontre ; il s’en fallut de peu qu’elle se torde la cheville. Vent dans le dos, Romain Sola expédie le ballon en dehors des limites du terrain. A l’image de ces premières péripéties, le SCA mettra bien une bonne vingtaine de minutes pour se remettre à l’endroit. Jusque là, l’UBB occupa le terrain et domina territorialement car Albi voulut peut-être trop porter le ballon alors que les conditions climatiques invitaient à utiliser beaucoup plus le jeu au pied. Logique alors que la première véritable action d’essai soit mise au crédit des visiteurs. Il a suffi d’une accélération de Vunga Lilo sur l’extérieur, poursuivie au pied mais le rebond ne lui fut pas favorable (8’).

L’UBB aurait aussi pu prendre les devants au score sans l’échec de Gérard Fraser en très bonne position sur sa première tentative (10’) ou s’il avait pris les points au pied plutôt que d’aller chercher la touche sur la seconde pénalité. Le duel à distance tant attendu entre les deux meilleurs buteurs du championnat ne faisait que commencer et Frédéric Manca avait quant à lui été trop court sur son premier tir au but (3’). Mais passé le temps de réglage, l’opposition tourna vite à l’avantage de l’arrière Tarnais qui n’est finalement pas le numéro un par hasard et qui sut mieux dompter le vent frisquet de travers grâce à l’aide de son capitaine (18’, 22’, 28’) et sur un drop magistral à plus de cinquante-cinq mètres (31’). La « petite » réplique de Gérard Fraser (25’) n’empêche pas le SCA de mener 15 à 3 à la mi-temps.

Bordeaux-Bègles a par conséquent payé au prix fort son indiscipline durant le premier acte que ce soit sur les ballons portés avec trois pénalités de suite concédées et qui sont quelque part la marque de fabrique des Albigeois ou bien dans le jeu au sol. Martin Gady puis plus tard Vincent Clément sont venus au contest et ont ainsi provoqué la faute des Girondins. Sur un nouveau ballon de récupération du capitaine Albigeois au milieu du terrain la contre attaque s’amorce par Michel Denêtre, Sofiane Guitoune prolonge au pied pour lui-même mais il y avait peut-être mieux à faire avec Anthony Poujol démarqué (29’). Vunga Lilo est le premier à aplatir dans l’en-but. Peu importe, les intentions sont là, le pack jaune et noir a retrouvé en une semaine de l’orgueil et des couleurs et pas uniquement qu’au niveau de sa tunique. Il joue en avançant et gagne le combat au près grâce notamment à une saine agressivité en défense. En termes d’enthousiasme et de vaillance aussi, le jeu des Albigeois tranche avec celui qu’on eut à voir à Mont de Marsan. La conquête n’a plus rien à voir non plus avec celle de la semaine précédente. François Tisseau, Yohan Misse, Florent Fourcade et le capitaine Vincent Clément font une moisson de ballons. Sur les renvois, la seconde ligne est bien présente et principalement Crisjan Van Der Westuysen. Enfin la puissance de Martin Gady et Pierre Correia et le dynamisme de Pierre Saby finissent par mettre à la raison la première ligne Girondine qui devra changer ses piliers au bout d’une cinquantaine de minutes. En un quart d’heure à peine et avant de céder leur place, ils entameront même bien les forces des deux piliers réservistes Bordelais. Quand une équipe se retrouve sur ses fondamentaux alors tout le reste suit et si les premières passes entre Maxime Carabignac et Romain Sola eurent du mal à arriver en raison du vent, plus le match avançait, plus le jeu de la charnière était de mieux en mieux huilé. Derrière les fers de lance n’étaient pas en reste et avaient pour noms Denêtre, Guitoune, Manca, Vainqueur et Poujol.

Mi-temps : 15 à 3 en faveur du SC Albi.

Des valeurs retrouvées, un paquet d’avants conquérants et convaincants, enchainant les ballons portés, Albi a maintenant pris nettement l’ascendant sur son adversaire même si les Béglais sont revenus avec des ambitions et n’hésitent pas à écarter leur premier ballon. Mais le SCA a déjà repoussé l’assaut par la botte de Romain Sola et Vunga Lilo est obligé sous la pression de concéder une touche dans ses vingt-deux mètres. Touche, nouveau maul en progression et après quelques temps de jeu, le ballon est écarté jusqu’à Romain Sola, sautée pour Sofiane Guitoune auteur d’un remarquable cadrage-débordement sur son vis-à-vis. Le centre Albigeois gagne son duel face à Rafael Carballo et marque le premier essai (46’). Magnifique ! Après la transformation de Frédéric Manca, Albi a fait le trou et mène 22 à 3.

Toutefois l’UBB ne sombre pas et au contraire profite d’un relâchement des locaux pour s’installer dans le camp Tarnais. Le SCA se met plusieurs fois à la faute. Gérard Fraser rapproche d’abord son équipe à quinze mètres de l’en-but Albigeois, puis Adams joue vite une pénalité à la main à cinq mètres, au relais Ole Avei s’infiltre par un trou de souris pour conclure l’action (51’), 8 à 22.

Albi remet aussitôt la main sur le ballon. Maxime Carabignac part au ras du regroupement et passe le premier rideau. Le demi-de-mêlée à une inspiration géniale, il adresse une passe au pied pour son ailier. Anthony Poujol a suivi et prend la balle au rebond pour aller inscrire le deuxième essai (55’), 27 à 8. C’est encore magnifiquement joué, le SCA joue juste … le bonheur est dans le Stadium, le public chante à nouveau !

Henry Broncan opère à plusieurs changements. Florian Prime, Nicolas Frize et Paul Guffroy font leur entrée. Laurent Baluc-Rittener les avait précédés de quelques minutes. Le SCA a maintenant une telle mainmise sur la partie que les quatre mille cinq cent spectateurs parmi lesquels des revenants comme Kevin Boulogne et Benjamin Lapeyre ont pris place dans la tribune Jo Mir commencent dès lors à rêver au point de bonus offensif. Inimaginable avant la rencontre !

Mais si les hommes de Marc Delpoux ont failli dans la conquête, ils mettront tout autant d’envie et d’engagement dans le combat que les Albigeois non pas pour tenter de revenir dans le point de bonus défensif mais pour éviter de sombrer comme leurs adversaires en octobre dernier (défaite du SCA sur le score de 47 à 9) et de donner trop facilement le point de bonus offensif. Ils défendront comme des morts de faim leur ligne et les Albigeois buteront au moins en une demi-douzaine d’occasions sur le dernier rempart Girondin (58’, 62’, 64’, 66’, 74’, 75’) et quand celui-ci finira par sauter l’excellent Monsieur Maciello refusera l’essai pour un en-avant de passe entre Sébastien Pages et Anthony Poujol (79’). Entre temps Franck Labbe a écopé d’un carton jaune et a en quelque sorte payé l’adition pour la répétition des fautes de son équipe. Le baroud d’honneur de l’UBB mettra bien en échec les derniers mouvements Albigeois comme cette action au large de Michel Denêtre qui sert Anthony Poujol tout près d’aller inscrire un nouvel essai mais le jeune espoir n’y croit pas assez et se loupe sur la dernière passe qui file en touche. Enfin, dans les arrêts de jeu, la diagonale de Thomas Fournil pour Anthony Poujol ne surprend pas plus Vunga Lilo, un des meilleurs à Bordeaux-Bègles avec Ole Avei.

Score final : 27 à 8 en faveur du SC Albi.

Au-delà de la belle performance Albigeoise contre un des sérieux prétendants aux demi-finales, chacune des deux équipes restent sur leur position au classement, Albi deuxième et l’UBB quatrième. Même s’il est trop tôt pour affirmer qu’elle marque un gros coup d’arrêt dans les rangs Girondins et le redressement du SCA, le contenu de la prestation des seconds est toutefois intéressant à la veille de leur réception des puissants avants du FC Grenoble Rugby. Le rendez-vous est pris pour dimanche prochain, même lieu et même heure, la chasse au LOU est ouverte …

Dès demain, la radio du Sud et quelques autres media reviendront plutôt en détail sur le « crunch » de samedi entre l’Angleterre et le XV de France, la dernière prestation du LOU ... et si, parfois, vous vous agacez de la « pensée unique » et que vous ne vous reconnaissez plus tout-à-fait dans les valeurs actuelles du rugby auxquelles Nicolas Hallinger dit aujourd’hui qu’il faudrait enlever le « s » puisqu’il n’en connait qu’une, celle de l’€uro, faites donc comme Henry Broncan, écoutez Ferrat :

« De plaines en forêts de vallons en collines
Du printemps qui va naître à tes mortes saisons
De ce que j'ai vécu à ce que j'imagine
Je n'en finirai pas d'écrire ta chanson
Ma France »



Composition du XV de départ du SC Albi : Manca ; Poujol, Denêtre, Guitoune, Vainqueur ;(o) Sola, (m) Carabignac ; Clément (cap), Misse, Fourcade ; Van Der Westhuyzen, Tisseau, Gady, Saby, Correia.

Remplaçants : 16 Ponnau, 17 Frize, 18 Guffroy, 19 Baluc-Rittener, 20 Pages, 21 Fournil, 22 Bowker, 23 Prime.

Entraîneurs : Henry Broncan, Jean-Christophe Bacca.





Pom pom girls dans la tempête




Malgré la pluie et le vent Philippe et Xavier toujours fidèles à la tribune EST



Un sorcier sur le terrain, un autre en tribune , il fallait bien ça !



Agressivité de tous les instants, c'est ce qui a fait la différence



De rudes combats devant



Malgré un fort vent un peu fou Frédéric Manca a bien réglé sa mire


Bonne défense de Dave Vainqueur



Les autres photos d'Alain Jamans




Anthony Poujol rate de peu un essai en première période, il se rattrappera en seconde mi-temps



Blachu plaisante avec les remplaçants sous l'oeil amusé de Philippe Couture le préparateur physique



Aujourd'hui " on y a mis la tronche "



Le monstre à 16 pattes est de retour



Maxime Carabignac, un poison pour les Bordelais



Romain Sola à la relance


Aujourd'hui on n'a rien lâché jusqu'à la fin malgré une confortable avance




81 ème minute Albi peut encore inscrire un essai , Henry Broncan satisfait est déjà en route pour le vestiaire



le coup d'envoi du match a été donné par Sarah la reine du carnaval d'Albi

Le carnaval d'Albi se prépare au stadium ...


Entrée des artistes !




Une joie contenue dans le vestiaire malgré la victoire




Les autres photos du vestiaire
par Alain REY





Blachu "Rock'n'roll"





D'autres photos de la journée
(photos Bernard Laurent)






D'autres photos sur le site des BURDIGALAIS































Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu