www.albifun.fr le site officiel des supporters du Sporting Club Albigeois, Club de rugby de ProD2


Aller au contenu

Albi - Auch

Matchs > Matchs retour







il s'en est fallu d'un rien deux fois, cinq fois, dix fois ....



Des Auscitains accrocheurs et empêcheurs de tourner en rond !



De grands amis qui se connaissent bien


Nos Abeilles dansent pour le SCA



En tribune EST , le soleil dans les yeux on aime !




D'Artagnan peut être fier



La tribune EST avait fait le plein



Fred Manca encerclé




Le Diaporama d'Alain Jamans




Le compte rendu de Tarn XV


Une route des demi-finales semée d’embûches !



Il y avait déjà un parfum de phases finales au Stadium Municipal d’Albi samedi dernier en fin d’après-midi : un stade bien rempli, le soleil et pour enjeu les derniers billets dans la course à la qualification. Après Oyonnax, Lyon, Aurillac, le SC Albi accueillait un nouveau candidat pour les demi-finales d’accession, le FC Auch.

Les Auscitains restaient sur un revers à Narbonne, une partie jouée dans un climat délétère d’où ils n’avaient pu ramener qu’un point de bonus défensif. Les Albigeois s’étaient eux quelque peu relevés de leur déconvenue au LOU en obtenant les deux points du match nul à Aurillac. Après la visite chez le fils, cette rencontre avait un gout un peu particulier pour l’entraîneur Albigeois qui est surtout plus connu comme le sorcier Gersois.

Pour l’occasion, le père Broncan, puisqu’il s’agit de lui, retrouvait son équipe de cœur et pas mal de jeunes joueurs qu’il avait formés, ses enfants en quelque sorte. Et s’il y avait bien quelqu’un qui se méfiait des hommes de Grégory Patat, c’était bien lui !

Que ce soit la rencontre en préparation de la saison qui avait vu la victoire d’Auch par un point d’écart seulement et qui n’avait d’amicale que le nom ou celle quelques semaines plus tard lors de la phase aller du championnat et qui s’était soldée par un match nul, l’opposition entre les deux équipes promettait à nouveau d’être indécise et sans concession. Etait cela ? Car Pierre-Alexandre Dut ne perdait pas de temps et convertissait au bout d’une trentaine de secondes de jeu une première pénalité aux quarante mètres consécutive à une faute des Albigeois sur la première action (1’). Un hors jeu de ligne des Auscitains permettait à Frédéric Manca d’égaliser dans la foulée (2’). Le mano a mano ne faisait que débuter entre deux des plus fines gâchettes de la PRO D2.

Un plaquage un peu haut d’un Albigeois et Monsieur Akim Hadj Bachir laissait l’avantage aux visiteurs. Pierre-Alexandre Dut, toujours lui, en bonne position tentait et réussissait le drop, 6 à 3 en faveur du FC Auch (5’). Thomas Fournil jouait la diagonale pour Dave Vainqueur. L’ailier Albigeois montait très haut pour disputer le ballon mais celui-ci lui échappait à la retombée (9’). On le retrouvait quelques instants plus tard lancé comme un obus sur un service de Michel Denêtre. Il transperçait toute la défense Auscitaine et remettait à Frédéric Manca qui n’avait plus qu’à aplatir l’essai au pied des poteaux. Monsieur Bachir le refusait pour un écran de Sofiane Guitoune et revenait à une position de hors jeu d’Auch. Frédéric Manca égalisait sur la pénalité, 6 à 6 (13’).

Les Gascons étaient présents dans le combat, ce qui ne surprenait personne et grattaient un ballon au sol. Frédéric Manca portait le score à 9 à 6 (17’). Auch subissait mais sa ligne de trois-quarts prenait pour la première fois à revers la défense Albigeoise (19’). Les partenaires de Vincent Clément qui recevra lundi prochain l’Oscar Midi Olympique du mois, enchaînait les temps de jeu et mettaient une nouvelle fois à la faute le FC Auch, 12 à 6 (25’).

Albi semblait alors avoir pris la mesure de son adversaire mais sur le renvoi un manque de concentration faisait commettre un en-avant. Sur la mêlée, la première ligne composée de Martin Gady, Pierre Saby et Pierre Correia était sanctionnée. Pierre-Alexandre Dut réduisait la marque, 9 à 12 (27’). Geoffrey Palis ne pouvait se saisir de la passe de Sofiane Guitoune, pourtant le décalage en bout de ligne avait été fait (30’). L’inefficacité locale en devenait criante comme si souvent ces dernières semaines.

La défense des jaunes et noirs manquait de rigueur et se faisait à nouveau transpercer même si Thomas Fournil se plaignait d’avoir été gêné par un passage à vide de l’arrière. En bout de ligne Sébastien Ascarat évitait le retour de Dave Vainqueur un des joueurs jusque là parmi les plus en vus, et inscrivait l’essai en coin, transformé par Pierre-Alexandre Dut, 16 à 12 (33’).

Ce coup du sort ne coupait pas pour autant les velléités offensives du SCA qui multipliait les temps de jeu. La puissance de Paul Guffroy et l’abnégation d’un Timothy Bowker reconverti avec brio en troisième ligne créaient la panique chez l’adversaire obligé de se mettre à la faute, 15 à 16 (37’). Avant la sanction le côté gauche avait été totalement déserté par les Auscitains et les Albigeois eurent le tort d’écarter à droite. Mais l’indiscipline Gersoise s’accentuait et Frédéric Manca bonifiait par sa botte cette accumulation de fautes. Il plaçait juste avant la pause ses coéquipiers devant à la marque, 18 à 16 (40’).

Au retour des vestiaires, Dave Vainqueur avait été remplacé par Anthony Poujol. La reprise était laborieuse et c’était souvent le désordre dans l’attaque Albigeoise qui manquait de vision de jeu et où l’on tentait plus l’exploit individuel que la construction d’un mouvement collectif. Geoffrey Palis, à nouveau, manquait de peu la balle pour un coup qui aurait pu être encore gagnant (45’). Albi allait maintenant chercher la pénal touche et enchaînait par un maul porté mais une faute de main mettait un terme à l’action (48’). Comme en première période, Paul Guffroy sonnait la charge et la révolte des Tarnais stoppés par une nouvelle faute d’Auch. Face aux perches, Frédéric Manca ratait la cible. C’était le tournant du match même si Vincent Campo devait laisser ses partenaires en infériorité numérique pendant dix minutes pour une faute technique (49’).

Henry Broncan faisait entrer en jeu Crisjan Van Der Westuysen à la place de Paul Guffroy, auteur d’une excellente prestation, et en première ligne sa jeune garde titulaire à Aurillac composée de Florian Prime, Cyriac Ponnau et Nicolas Frize (50’). Toutefois les vieilles habitudes des dernières rencontres persistaient, Albi dominait sans pouvoir concrétiser. Le mouvement initié était cependant superbe et ce nouveau temps fort Albigeois se terminait par une tentative de drop avortée de Frédéric Manca, trop à droite (52’).

Vingt minutes de totale domination dont dix en supériorité numérique, tout ce temps les Auscitains avaient fait honneur à leurs valeurs guerrières de « petit » club qui ne lâche jamais rien. Mieux, Auch avait fait entrer à la place de Grégory Menkarska celui qu’on annonce comme une des futures recrues Albigeoises de la saison prochaine, Nicolas Kwarazfelia. Le pilier, passé aussi par Graulhet, fit d’abord mordre la poussière à Florian Prime puis quatre mêlées plus tard à Martin Gady rappelé pour suppléer son jeune coéquipier. Il n’en fallait pas plus pour que les Auscitains obtiennent une nouvelle pénalité sur une mêlée et repassent devant au score grâce au pied de Pierre-Alexandre Dut, 19 à 18 (58’).

Geoffrey Palis, très en vu durant la seconde période, était à la course pour récupérer un coup de pied à suivre mais celui-ci sortait finalement en touche à un mètre de la ligne (60’). Hors jeu de ligne des Gersois, Frédéric Manca convertissait la pénalité, 21 à 19 (61’). Maxime Carabignac, un des tous meilleurs aussi avec son capitaine Vincent Clément, s’échappait le long de la ligne de touche, tapait à suivre, reprenait le ballon et était repris par une cuillère à deux mètres de la ligne. Il avait le temps de donner à Geoffrey Palis qui dans le mouvement aplatissait l’essai. Pour la seconde fois de la partie, après avoir consulté son juge d’en-but, Monsieur Akim Hadj Bachir le refusait pour un en-avant du jeune Gaillacois (65’). Rageant, d’autant qu’il commettait en suivant un en-avant dans ses vingt deux mètres. Sur la mêlée Albi était à nouveau sanctionné, Pierre-Alexandre Dut dans son chassé croisé avec Frédéric Manca, ne faiblissait pas, 22 à 21 (68’).

Il restait une douzaine de minutes à peine. Albi avait l’occasion de repasser devant suite à un plaquage en l’air sur Geoffrey Palis mais Frédéric Manca n’avait plus l’adresse qui avait été la sienne au cours de la première mi-temps et essuyait un troisième échec (75’). Le SCA s’exposait, son capitaine était châtié sans que cela n’offusque le corps arbitral, Sofiane Guitoune se faisait contrer. Les Albigeois concédaient une mêlée à cinq mètres de leur ligne (78’). Les Tarnais s’en sortaient et se lançaient pour leur dernière offensive de manière désordonnée et avec précipitation. Ils n’étaient pas loin d’encaisser un nouvel essai à partir d’une touche où ils avaient pris l’initiative de la jouer rapidement.

On jouait la dernière possession en faveur d’Albi. Partie depuis son en-but, la balle arrivait jusqu’à Geoffrey Palis qui sur son aile faisait la différence. Il tapait à suivre pour lui-même mais une obstruction volontaire d’un Auscitain l’empêchait de reprendre le ballon. Dans la confusion totale, Monsieur Bachir sifflait la pénalité pour Albi mais à mi-distance de l’endroit où le ballon était sorti. A cinquante mètres, Frédéric Manca était trop court. Comme au match aller Auch n’était pas loin de voir revenir et même d’être dépassé sur la dernière action ... Ç'aurait été cruel et injuste !

Score final : 22 à 21 en faveur du FC Auch.

La victoire du FC Auch n’est donc pas en soit ni surprenante ni illogique. Cette équipe réalise une phase retour en tout point remarquable, ce qui en fait vraisemblablement aujourd’hui la dernière équipe pouvant encore contester une place de demi-finaliste aux équipes de l’Union Bordeaux Bègles et le Stade Montois et qui peut par conséquent encore perturber l’ordre établi depuis quelques semaines. Auch a construit son succès sur sa défense mais surtout sur sa mêlée qui a pris nettement l’avantage à partir de la cinquantième minute.

De son côté les Albigeois sont bien sûr très déçus et devront se consoler avec le point de bonus défensif qui leur permet quand même d’obtenir officiellement leur ticket pour jouer une demi-finale d’accession en TOP 14. Certes, c’est déjà beaucoup plus que l’objectif annoncé en début de saison mais le parcours Albigeois jusqu’à la trêve hivernale avait favorisé la construction de nouvelles ambitions, au point que cette équipe a même cru à un moment à un possible premier titre de Champion de France. Ce rêve s’est définitivement envolé début avril avec la défaite au LOU qui a aussi aujourd’hui du mal à décrocher un titre qui lui est pourtant promis. La désillusion fut telle que les Albigeois ont aujourd’hui plus de difficultés à se remobiliser pour un nouveau challenge et que depuis quelques mois les négociations et les précontrats précédant la période officielle des mutations perturbent certainement aussi la cohésion et le rendement de ce groupe. Maintenant, malgré un nouveau faux pas à domicile, le quatrième cette saison, les Albigeois ont toujours les cartes en mains pour que cette demi-finale d’accession se joue au Stadium Municipal. Leurs supporters la veulent, ça passe déjà à minima par une victoire contre l’US Carcassonne dans quinze jours, aux joueurs à ne pas les décevoir et à assumer leurs responsabilités !

Composition du SC Albi : Manca ; Palis, Guitoune, Denêtre, Vainqueur (Poujol 40’) ; (o) Fournil, (m) Carabignac (Pages 70’) ; Clément (cap), Misse, Bowker (Oro 72’) ; Guffroy (Van der Westhuyzen 50’), Tisseau, Gady (Prime 51’ puis Gady 70’), Saby (Ponau 51’) Corréia (Frize 51’).

Entraineurs : Broncan, Bacca


Dave a fait une bonne mi-temps



Geoffrey Palis tente de déborder



Tim Booker en troisième ligne a tout donné



Encore une belle charge de Paulo



Vincent Clément aux prises avec deux poulets teigneux



Thomas Fournil , un petit quelque chose de Chabal !



Le Diaporama de
Frédéric Chenier





On a connu des arbitrages de Mr Akim bien meilleur



Il s'en est fallu d'un cheveu !



On change la première ligne



Henry n'aime pas perdre ... et surtout face à Auch !



Paul Guffroy a sorti un grand match



Maxime Carabignac dans ses oeuvres



81 ème minute la pénalité de la gagne était au bout du pied de Fred Manca






D'autres infos à venir ....












Page d'accueil | Matchs | Supporters | Se distraire | Actu du SCA | Archives | Forum et Tchat | Liens | Plan du site


A vaincre sans péril, on triomphe sans gloire | albifun@albifun.fr

Retourner au contenu | Retourner au menu